William BOUGUEREAU – « J’ai quatre tableaux (études) commencés. »

William BOUGUEREAU – « J’ai quatre tableaux (études) commencés. »

Vendu

Lettre autographe signée.

« Je travaille le plus que je puis, comme par le passé et c’est bien là la grande consolation. J’ai quatre tableaux (études) commencés. »

Rupture de stock

Description

William BOUGUEREAU (1825.1905)

Lettre autographe signée.

Trois pages in-8°, sur papier de deuil.

La Rochelle. 6 septembre 1875.

 

« Mon cher Thomas, Tu jugerais mal du plaisir que m’a fait ta lettre par le temps que je mets à y répondre, mais tu sais que je me suis occupé de la portion affaire par les différentes lettres que t’a adressé Mr. Massrou l’architecte de l’église. J’ai vu Monseigneur et tout a été convenu, reste le retard occasionné par celui qui fait le piédestal, enfin j’espère que tout s’arrangera de façon à ce que nous puissions nous trouver ici ensemble. J’en serai doublement heureux car entre le plaisir de te voir je pourrais t’offrir l’hospitalité et je compte que tu voudras bien l’accepter. Je ne te parle pas de la candidature, c’est une affaire remise à 6 mois, tant mieux et tant pis car si c’est un succès comme je l’espère il est regrettable qu’il soit retardé (…) Fais je te prie, mon cher ami, mes amitiés à ton père, je prends une bien vive part au chagrin qui doit lui causer la longueur de la maladie, c’est si pénible ! actif comme il l’est, de se voir cloué dans sa chambre, sans être autrement malade, toute ma famille se joint à moi pour lui exprimer les vœux les plus sincères pour sa prompte guérison. Quant à moi, quant à nous, cela va aussi bien que possible, nous habitons une campagne charmante à 4 kilomètres de la ville. Soir et matin je fais cette promenade pour aller travailler ; car mon installation est en ville. Je fais cela comme exercice et je m’en trouve bien, ma famille est tranquille, sans beaucoup de distraction à la vérité ; mais après notre malheur ce ne sont pas des distractions bruyantes qu’il nous faut. Je travaille le plus que je puis, comme par le passé et c’est bien là la grande consolation. J’ai quatre tableaux (études) commencés. Mais tu verras cela avant mon retour à Paris. Présente, je te prie, mes meilleurs compliments à Madame Thomas et crois mon vieil ami à toute mon affection. W. Bouguereau » « Veux tu me faire m’amitié de dire à mon concierge que j’ai reçu sa lettre et que c’est bien. Il n’a qu’à garder l’argent jusqu’à mon retour. »

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “William BOUGUEREAU – « J’ai quatre tableaux (études) commencés. »”