Victor HUGO – L’esclavage américain et la Fraternité.

Victor HUGO – L’esclavage américain et la Fraternité.

4 500€

Lettre autographe signée.

Très émouvante lettre à un sudiste ancien propriétaire d’esclaves me demandant une règle de conduite, selon la note manuscrite de Victor Hugo au verso.

« La Fraternité n’est ni blanche ni noire. Elle est la Fraternité.»

Description

Victor HUGO (1802.1885)

Lettre autographe signée.

Deux pages in-12° sur papier bleu.

Hauteville House. 23 juillet 1868.

« La Fraternité n’est ni blanche ni noire. Elle est la Fraternité.»

Très émouvante lettre à un sudiste ancien propriétaire d’esclaves me demandant une règle de conduite, selon la note manuscrite de Victor Hugo au verso. Copie personnelle de l’auteur.

 

«Hauteville house. 23 juillet 1868. Votre confiance, monsieur, me touche et je vous en remercie. Oubliez que vous avez été les maîtres ; souvenez-vous seulement que vous êtes des hommes. Ouvrez fraternellement les bras à vos anciens esclaves. La Fraternité n’est ni blanche ni noire. Elle est la Fraternité. Vous êtes un noble au bon cœur et vous me comprendrez. Croyez à toutes mes sympathies. Victor Hugo.»

 

L’esclavage est abolit aux USA selon le treizième amendement à la Constitution des États-Unis qui prit effet le 18 décembre 1865 : «Ni esclavage, ni aucune forme de servitude involontaire ne pourront exister aux États-Unis, ni en aucun lieu soumis à leur juridiction. »

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Victor HUGO – L’esclavage américain et la Fraternité.”