Un des premiers jeux surréalistes de Breton, Aragon, Éluard, Péret. 1920.

Formidable document constituant l’un des tout premiers exercices collectifs post-dadaïste du futur groupe surréaliste. Aragon, Breton, Éluard, Fraenkel, Paulhan, Soupault et Péret notent en toute subjectivité (de -20 à +20) près de deux cent cinquante personnalités littéraires, historiques ou scientifiques de toutes époques.

3.500

André BRETON (1896.1966)

Manuscrit autographe.

Quatre pages ½ in-4° numérotées de 1 à 5 au crayon rouge.

Liste tapuscrite de noms, colonnes tracées au crayon, annotations à l’encre bleue.

Juin 1920.

_________________________________________________

 

Formidable document constituant l’un des tout premiers exercices collectifs post-dadaïste du futur groupe surréaliste. Aragon, Breton, Éluard, Fraenkel, Paulhan, Soupault et Péret notent en toute subjectivité (de -20 à +20) près de deux cent cinquante personnalités littéraires, historiques ou scientifiques de toutes époques.

Au fil d’un long listing de noms illustres, les sept participants donnent libre cours à leurs admirations et à leurs dédains littéraires par le biais du jeu de la notation scolaire.

Sous le feu de la censure mathématique, certains noms tels Rimbaud, Lautréamont, Apollinaire, Freud et Jacques Vaché bénéficient – sans surprise – d’une quasi-unanimité, tandis que d’autres (Tolstoï, Sand, Voltaire, Maupassant, …) se voient sévèrement sanctionnés.

Notons la relative liberté de Paul Éluard prenant généralement le contre-pied de ses amis et la sévérité certaine de Benjamin Péret qui attribue les pires notes à la grande majorité des noms proposés.

Réévaluer l’histoire littéraire fut l’une des grandes entreprises du surréalisme. Dans cette séance, placée encore sous le signe de Dada, se dessinent des affinités, se dissimulent des ignorances, se disent des haines ou des rivalités, qui au fil des années se préciseront et s’amplifieront parfois grâce à d’autres jeux surréalistes.

Les jeux sont une des techniques les plus fécondes d’exploration du langage, et pour le surréalisme le jeu fut bien plus qu’une activité, c’était aussi une attitude et une valeur auxquelles s’ajoutait une dimension de création poétique collective. Matrice de créations culturelles et artistiques du siècle, le groupe surréaliste ne cessa d’approfondir son approche du jeu et ses recherches sur le langage.

Provenance : vente André Breton, 11-12 avril 2003, n°2016

 

 

Formulaire de contact

Nouveautés