GUITRY Sacha – Lettre signée à Claude Monet.

GUITRY Sacha – Lettre signée à Claude Monet.

Vendu

Lettre tapuscrite signée à Claude MONETAvec trois lignes autographes.

Exceptionnel témoignage de l’amitié entre Monet et Guitry et de la profonde admiration de ce dernier pour le Maître des Impressionnistes.

Description

Sacha GUITRY (1885.1957)

Lettre tapuscrite signée à Claude MONET. Avec trois lignes autographes.

Une page in-4°. Paris. Sd. (1923).

Exceptionnel témoignage de l’amitié entre Monet et Guitry et de la profonde admiration de ce dernier pour le Maître des Impressionnistes.

« Monsieur Monet, Je sais très bien que ce n’est pas poli d’écrire à la machine … Mais, je vous écris exprès à la machine pour deux raisons. D’abord pour que vous puissiez me lire sans fatigue … et puis parce que j’ai une machine à écrire toute neuve. Je ne sais pas encore très bien m’en servir. Je tape avec un doigt et il me faut un temps infini pour faire une ligne … mais grâce à cela je vais rester un peu plus longtemps avec vous. Nous nous étions jurés d’aller vous dire bonjours sitôt rentrés de Venise. Hélas ! Yvonne a attrapé une angine au bord du Grand Canal. Et notre joie d’être là-bas a été bien compromise. Elle est à peine rétablie et nous reprenons ce soir l’Amour Masqué. Si dans quelques jours elle se sent assez vaillante pour faire le voyage, nous irons passer une heure à Giverny. Mais si vous devez venir à Paris d’ici une quinzaine de jours ne manquez pas de venir déjeuner chez nous avec la Dame Blanche. Aux amis qui me demandent si Venise est aussi belle que dans vos tableaux, je réponds que nous n’avons pas vos yeux et qu’il n’est pas donné à tous de voir ce que vous voyez. Les deux merveilles que j’ai de vous ornent notre maison et notre vie. C’est une joie constante de les admirer et chaque jour nous les aimons davantage. Je vous vénère et je vous aime de tout mon cœur, Monsieur Monet. Sacha Guitry ».

Superbe lettre de Guitry, évoquant son épouse Yvonne Printemps et Blanche Hoschedé-Monet (Dame blanche), belle-fille de Monet, qui accompagna son beau-père durant les dernières de sa vie et veilla à la protection de Giverny, particulièrement durant la seconde guerre mondiale.

C’est en janvier 1923 que Claude Monet consentit enfin a se faire opérer des yeux après une longue et amicale insistance de son cher Clemenceau.