Romain GARY – Les Racines du ciel et le Prix Goncourt 1956

Romain GARY – Les Racines du ciel et le Prix Goncourt 1956

1 400€

Lettre signée à son amie et agent, Odette Arnaud.

Formidable lettre de Gary organisant la publication de son roman Les Racines du ciel, et affirmant qu’il ne recevra aucun prix littéraire. Six mois plus tard, le Prix Goncourt lui ai décerné à la quasi-unanimité, au premier tour de scrutin.

« Je ne crois vraiment pas que le livre ait la moindre chance de Prix littéraire »

Description

Romain GARY (1914.1980)

Lettre signée à son amie et agent, Odette Arnaud.

Une page in-4°.  12 mai 1956.

« Je ne crois vraiment pas que le livre ait la moindre chance de Prix littéraire »

Formidable lettre de Gary organisant la publication de son roman Les Racines du ciel, et affirmant qu’il ne recevra aucun prix littéraire. Six mois plus tard, le Prix Goncourt lui ai décerné à la quasi-unanimité, au premier tour de scrutin.

« Chère Odette, Merci de votre gentil mot. Contrairement à ce que pensent Michel Gallimard et Lemarchand,je ne crois vraiment pas que le livre ait la moindre chance de Prix littéraire, puisque j’en ai déjà eu un et qu’il s’agit malgré tout d’une œuvre trop à part pour la majorité des lecteurs. Les raisons pour lesquelles je tiens à la publication au mois de septembre sont liées à une forte chance que j’ai ici de faire du cinéma avec le roman et qu’il me faut pour cela avoir le livre en main le plus rapidement possible. Je vous enverrai au cours de la semaine prochaine deux nouveaux « Je » intitulés « Je mange une galoche » et « Je traverse la Manche à la nage ». bien affectueusement à vous et à Monica. Romain Gary. »

  

Les Racines du ciel est publié le 5 octobre 1956 chez Gallimard. Contrairement au pronostic de Gary dans cette lettre, le livre est récompensé, le 3 décembre 1956,  du plus prestigieux de tous les prix littéraires : le Prix Goncourt.

Le 3 décembre 1956, place Gaillon, les dix jurés de l’Académie Goncourt – Jean Giono, Roland Dorgelès, Francis Caro, Gérard Bauer, Armand Lanoux, André Billy, Philippe Hériat, Pierre Mac Orlan, Raymond Queneau, Armand Salacrou – attribuent l’illustre  trophée littéraire à Romain Gary pour son roman. Dès le premier tour, il est élu par huit voix contre une à Michel Butor pour L’emploi du temps et une voix à Angélina Bardin pour Une fille des champs.

Romancière, Odette Arnaud publia plusieurs romans tels Mer Caraïbe en 1934 ou Pêcheurs de rêves en 1936. On lui doit aussi une biographie sur le peintre Pierre Subleyras (1699-1749). Elle devint par la suite l’agent de presse de Romain Gary.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Romain GARY – Les Racines du ciel et le Prix Goncourt 1956”