Romain GARY – « J’ai horreur de la gueule que la critique me fait depuis 30 ans. »

Romain GARY – « J’ai horreur de la gueule que la critique me fait depuis 30 ans. »

Vendu

Carte autographe signée à Madeleine Chapsal.

Formidable lettre de Gary, introspectif et incrédule devant le mutisme des critiques à son égard.

« Je suis certes heureux du succès mais j’ai horreur de la gueule que la critique me fait depuis 30 ans. »

Rupture de stock

Description

Romain GARY (1914.1980)

Carte autographe signée à Madeleine Chapsal.

Deux pages in-12° oblong sur une carte à son en-tête.

Enveloppe avec adresse autographe, timbre et marques postales.

(Paris). 4 juin 1975.

« Je suis certes heureux du succès mais j’ai horreur de la gueule que la critique me fait depuis 30 ans. »

Formidable lettre de Gary, introspectif et incrédule devant le mutisme des critiques à son égard. Il vient de publier Au-delà de cette limite votre ticket n’est plus valable. Cinq mois plus tard, il obtiendra pour La Vie devant soi son second Prix Goncourt, sous le pseudo d’Émile Ajar.

« Chère Madeleine Chapsal, Merci. Je dois dire que votre article a été le seul. Je suis certes heureux du succès mais j’ai horreur de la gueule que la critique me fait depuis 30 ans : casseur, glacial, méprisant, dur… Ah putain ! comme on dit dans le midi. J’ai, de toutes façons, même dans le physique, une morphologie physionomique qui n’est pas psychiquement la mienne. Enfin tout cela est sans importance, mais c’est assez navrant, la « tête » d’un romancier se dressant entre lui et l’œuvre. Mille amitiés. Romain Gary.»

Le 9 mai 1975, Romain Gary fit paraître chez Gallimard son nouveau roman Au-delà de cette limite votre ticket n’est plus valable. Madeleine Chapsal consacra un article à l’ouvrage, dans L’Express du 1er juin 1975, « Quand le soleil ne se lève plus », dont Gary la remercie ici, avant de se désoler du regard des critiques à son égard.

En septembre 1975, trois mois après notre lettre, caché derrière le pseudonyme d’Émile Ajar, Romain Gary publie au Mercure de France La Vie devant soi, qui lui vaut, fait unique dans l’histoire de la littérature, un second prix Goncourt, attribué le 17 novembre 1975.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Romain GARY – « J’ai horreur de la gueule que la critique me fait depuis 30 ans. »”