RODIN et le buste de Georges CLEMENCEAU.

RODIN et le buste de Georges CLEMENCEAU.

2 500€

Lettre autographe signée au conservateur des Gobelins, Gustave Geffroy.

Une page in-4° sur papier bleu à son adresse. (Paris. 23 avril 1913).

Remarquable lettre relative au très controversé buste de Georges Clemenceau.

Description

Auguste RODIN (1840.1917)

Lettre autographe signée au conservateur des Gobelins, Gustave Geffroy.

Une page in-4° sur papier bleu à son adresse.

Enveloppe autographe. (Paris. 23 avril 1913).

Remarquable lettre relative au très controversé buste de Georges Clemenceau.

« Mon Geffroy, Vous m’avez envoyé une lettre charmante et je vous en remercie. Je l’ai montrée à Monsieur Clemenceau qui reviendra quand j’aurai fait un moulage sur le bronze. J’espère que vous regarderez au salon le premier plâtre que j’y ai mis. Elle me plait. A vous de vieille amitié. Rodin. PS. Présentez à madame votre mère et à votre sœur mes respectueux saluts. »

 

Commandé à Rodin par le gouvernement argentin, qui tient à remercier Clemenceau d’une série de conférences données en Amérique du Sud en 1909, le portrait donna lieu à plusieurs séances de poses et à de nombreuses études et variantes : « Dans la pièce qui lui servait d’atelier, une dizaine de têtes de Clemenceau, en glaise, coupées au cou, reposaient sur les selles et les consoles. Rodin pratiquait la sculpture comme un graveur l’eau-forte, par états. » (Cladel, 1936).

Mais le buste ne plut pas à Clemenceau qui reprocha à Rodin de lui avoir donné l’aspect d’un vieux grognard, « Il m’a toujours raté, il m’a donné l’aspect d’un vieux chinois grognard. Je n’ai aucune vanité mais, si je dois survivre, je ne veux pas que ce soit sous l’aspect que Rodin a imaginé. » Clemenceau refusa catégoriquement que ce buste soit exposé au Salon de 1914.

Après dix ans d’amitié, les deux hommes restèrent irrémédiablement brouillés.

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “RODIN et le buste de Georges CLEMENCEAU.”