René MAGRITTE (1898.1967)

Lettre autographe signée au collectionneur Joseph Capel.

Deux pages in-8° sur papier bleu. Quelques piqures.

Bruxelles. 29 juin 1960.

« Je crois que je referai une variante de ce tableau… »

Magritte décide de refaire un tableau détruit.

« Cher Monsieur, Je vous remercie de votre lettre du 20 juin, que je viens de recevoir aujourd’hui. Votre amie est en effet venue m’apporter le tableau, trop détruit pour que je puisse le réparer. Je crois que je referai une variante de ce tableau, car il serait dommage que l’idée demeure si peu sensible, avec cette peinture abîmée qui lui rend la vie difficile. Pour remplacer ce tableau, j’ai donné à votre amie une gouache qui vous plaira, j’espère. J’ai lu votre lettre du 27 mars avec beaucoup d’intérêt, elle ne m’a pas ennuyé comme vous le craignez. Cependant, cette crainte est nécessaire, à mon avis :s’il en était autrement on aurait une assurance – plutôt stupide – à l’égard de ce que l’on a essayé de penser et dont il n’est pas possible de dire quelque chose de définitif. Le pays où vous vivez est très beau, je n’en doute pas. Je vous remercie de votre aimable invitation que « j’honorerais » si c’était possible. Le jour où je pourrais faire un vraiment grand voyage, ce sera pour l’Argentine que je prendrai un coupon de transport. En attendant, je ne vois guère comme expéditions que celles d’aller à Boisfort, à Knokke même ! voire de temps en temps à Paris. »

Formulaire de contact

Nouveautés