Poétique lettre de MAUPASSANT se révoltant contre l’influence qu’exerce sur lui la Comtesse Potocka.

Poétique lettre de MAUPASSANT se révoltant contre l’influence qu’exerce sur lui la Comtesse Potocka.

3 500€

Lettre autographe signée à la Comtesse Emmanuela Potocka.

Très belle et poétique lettre de Maupassant se révoltant contre l’influence qu’exerce sur lui la Comtesse Potocka.

 » Je vais faire une chronique ignoble dans le Gil-Blas. Je crois par exemple que je ferai un roman assez sentimental… »

Description

Guy de MAUPASSANT (1850.1893)

Lettre autographe signée à la Comtesse Emmanuela Potocka.

Trois pages in-12°. (Le Bosquet, Antibes. Fin janvier 1886)

Très belle et poétique lettre de Maupassant se révoltant contre l’influence qu’exerce sur lui la Comtesse Potocka.

« C’est dur, madame ! J’entrais chez moi avec madame Legrand et Gervex ; j’aperçois au milieu d’un tas de lettres votre écriture sur une enveloppe. Je la saisis, j’ouvre, et je lis : « – Vous devenez dangereux. Continuez. C’est à dire plus vous êtes loin, plus vous me plaisez – ne revenez pas. » Je pouvais me jeter dans le golfe d’en face, ou faire quelque autre folie définitive qui m’aurait sans doute rendu irrésistible, j’ai préféré vous écrire. J’allais le faire d’ailleurs, de toute façon. Je pense à vous très souvent avec autant de plaisir que d’irritation. Irritation ne vous froisse point, n’est-ce pas ? Enfin, il y a bataille. Vous avez une influence dangereuse contre laquelle je me révolte, tout en la trouvant agréable. C’est là l’exacte vérité, constatées à la suite de recherches profondes. Ce qui me semble grave, c’est qu’il y a influence constante, même de loin. Ce qui est plus grave encore, c’est que cette influence déjà ancienne, a augmenté, malgré de nombreux raisonnements très sages. Mais pour vous prouver que je lutte, je vais faire une chronique ignoble dans le Gil-Blas. Je crois par exemple que je ferai un roman assez sentimental sous l’influence de ma maison et du paysage – sans aucune autre influence – J’habite un vrai logis d’amoureux ; une vieille maison dans un bosquet de vieux arbres, très isolée, et d’où j’aperçois le Golfe de Nice, de Menton, Bordighera au bout de cet immense arc de mer – le tout dominé par les alpes couvertes de neige. Je vous assure que c’est superbe, empoignant, émouvant, et sous certaines influences de lumières, attendrissant. Riez si vous voulez. Mon frère est marié. J’ai quêté dans l’église ; j’ai mangé de la charcuterie offerte par la famille ennemie ; et on m’a trouvé moins Bohème qu’on ne pensait. Il me semble que vous me donnez votre bras à baiser, sur le haut de votre escalier ; et je le baise en ami plus franc et plus sincère que vous n’avez l’air de le croire, madame. »

Maupassant évoque, en fin de lettre, le mariage de son frère Hervé avec Marie-Thérèse Fanton d’Andon qui se tint le 19 janvier 1886 à Grasse.

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Poétique lettre de MAUPASSANT se révoltant contre l’influence qu’exerce sur lui la Comtesse Potocka.”