Paul LEAUTAUD – « J’avais eu tant de plaisir à écrire aux Nouvelles Littéraires ! »

Paul LEAUTAUD – « J’avais eu tant de plaisir à écrire aux Nouvelles Littéraires ! »

450€

Lettre autographe signée à Henri Béraud.

Une page in-8° sur papier à en-tête du Mercure de France. Paris. 28 mars 1927.

« J’avais eu tant de plaisir à écrire aux Nouvelles Littéraires ! »

Description

Paul LEAUTAUD (1872.1956)

Lettre autographe signée à Henri Béraud.

Une page in-8° sur papier à en-tête du Mercure de France. Paris. 28 mars 1927.

« J’avais eu tant de plaisir à écrire aux Nouvelles Littéraires ! »

« Mon cher Béraud, Vous êtes un homme charmant. Vous n’oubliez pas vos camarades, si affairés qu’ils soient. Mais bien difficile de répondre à votre offre. 1° Enfoncé jusqu’au cou dans la besogne d’une nouvelle édition remaniée des Poètes d’aujourd’hui2° enfoncé jusqu’au cou également dans mon débat avec ma propriétaire et les inquiétudes qui en résultent pour moi. Ne me fermez pas la porte cependant. Si j’ai quelque chose, un jour, j’irai vous l’offrir. J’avais eu tant de plaisir à écrire aux Nouvelles Littéraires ! Ces jeunes gens n’avaient pas été long à me le retirer. J’ai lu votre Robespierre de numéro en numéro. Toujours grand talent franc et net. Grand plaisir de lire un écrivain qui ne « prêche » pas. Cordialement à vous. P. Léautaud»

  

Prix Goncourt en 1922 pour son ouvrage Le Martyr de l’Obèse, Henri Béraud (1885.1958) collabora, en tant que journaliste, au Canard Enchaîné et au Crapouillot. En 1928, il rejoint le Gringoire et profite des colonnes du journal pour laisser libre cours à son antisémitisme. Arrêté en septembre 1944, il est condamné à mort pour intelligence avec l’ennemi, avant d’être gracié par le Général de Gaulle.

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Paul LEAUTAUD – « J’avais eu tant de plaisir à écrire aux Nouvelles Littéraires ! »”