Nicolas de STAËL – Carte autographe signée à Christian Zervos.

Nicolas de STAËL – Carte autographe signée à Christian Zervos.

Vendu

Carte autographe signée à Christian Zervos.

Au verso d’une vue du Museum Of Modern Art de New York. 1953.

Rare document autographe de Nicolas de Staël.

Rupture de stock

Description

Nicolas de STAËL (1914.1955)

Carte autographe signée à Christian Zervos.

Une page in-12°. Oblitérations postales.

Au verso d’une vue du Museum Of Modern Art de New York.

New-York. 1953.

Rare document autographe de Nicolas de Staël.

« Amitiés de Françoise et Nicolas de Staël »

Dès le début des années 50, Christian Zervos consacra à Nicolas de Staël un très long article où l’artiste est comparé aux grandes figures de l’histoire de l’art. Staël devient un artiste d’autant plus important que ses tableaux commencent à entrer dans les collections américaines. En 1951, Staël entre au Museum Of Modern Art (MOMA) de New York, avec une toile de la période sombre : Peinture 1947. Le galeriste new yorkais Paul Rosenberg imposera définitivement Staël aux Etats-Unis en lui proposant un contrat d’exclusivité après avoir vu l’exposition du 10 au 28 mars 1953, à New York chez Knoedler, où Staël connut un succès retentissant.

Deux ans plus tard, épuisé de l’extrême tension que la peinture provoque chez lui, désespéré de l’amour refusé par Jeanne Mathieu, Nicolas de Staël se donne la mort, le 16 mars 1955, en se jetant dans le vide depuis la terrasse de son habitation antibiose. Il laissa trois lettres, l’une à son ami Jacques Dubourg : « Je n’ai pas la force de parachever mes tableaux. Merci pour tout ce que vous avez fait pour moi. De tout cœur. Nicolas.», à Jean Bauret : « Cher Jean, si vous avez le temps, voulez-vous, au cas où l’on organise quelque exposition que ce soit de mes tableaux, dire ce qu’il faut faire pour qu’on les voie. Merci pour tout », et une dernière lettre à sa fille, Anne de Staël, alors âgée de 13 ans.

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Nicolas de STAËL – Carte autographe signée à Christian Zervos.”