MAZARIN Jules – Les amours de sa nièce et de LOUIS XIV.

MAZARIN Jules – Les amours de sa nièce et de LOUIS XIV.

Vendu

Cardinal et homme d’état sous Louis XIII et Louis XIV.

Lettre autographe signée, probablement à Mme de Venel, gouvernante de ses nièces.

Précieuse lettre de Mazarin relative à sa nièce Marie Mancini, que Mazarin avait envoyée à Brouage pour la séparer de Louis XIV. Il s’agit ici d’instructions pour la correspondance entre les deux jeunes gens, soigneusement surveillée par Mazarin et Colbert.

Je vous adresse ce paquet pour ma nièce, et lorsqu’elle aura fait réponse, mettant la première couverture au S. Colbert.

Rupture de stock

Description

Jules MAZARIN (1602.1661)

Cardinal et homme d’état sous Louis XIII et Louis XIV.

Lettre autographe signée, probablement à Mme de Venel, gouvernante de ses nièces.

Une page et demi in-8°. Chatteau Neuf. 10 juillet 1659.

Léger manque sur le 4e feuillet, sans aucune atteinte au texte.

Précieuse lettre de Mazarin relative à sa nièce Marie Mancini, que Mazarin avait envoyée à Brouage pour la séparer de Louis XIV. Il s’agit ici d’instructions pour la correspondance entre les deux jeunes gens, soigneusement surveillée par Mazarin et Colbert.

Le même jour, Mazarin écrivait au Roi pour le convaincre de renoncer à cet amour.

« Je vous adresse ce paquet pour ma nièce, et lorsqu’elle aura fait réponse, mettant la première couverture au S. Colbert, qui aura soin de rendre sa lettre, vous consignerez le paquet à ce valet de pied qui le portera en diligence à Fontainebleau. Je vous prie de m’écrire souvent et de faire souvenir à ma nièce de ce que je lui ai dit, car le pratiquant elle sera heureuse, et reconnaîtra que je m’intéresse plus à son bien que pas un autre. Vous pourrez consigner au S. Tenon les lettres que vous m’écrirez et faire toujours un état assuré de l’amitié du Card. Mazarini. »

Marie Mancini (1639.1715), nièce de Mazarin – qui la fit venir de Rome à la cour de France – est réputée pour avoir été le premier amour de Louis XIV (1638.1715).

En juillet 1658, après le siège de Dunkerque, le jeune Louis XIV, 20 ans, tombe gravement malade et Marie, pensant sa fin proche, manifeste l’intérêt qu’elle a pour lui en versant des larmes qui firent date dans l’Histoire. Ce furent ces pleurs qui attirèrent sur elle l’attention du Roi, attention qu’elle conservera ensuite par son esprit et sa culture, littéraire notamment.

La mère du Roi, la Reine Anne d’Autriche, et le Cardinal Mazarin s’opposèrent fermement à une éventuelle union des deux jeunes gens, qui aurait représenté une mésalliance inacceptable, d’autant plus que le Cardinal était alors en pourparlers quant à un mariage royal avec l’infante Marie-Thérèse d’Autriche.

Les relations entre Marie et son oncle furent troubles. Mazarin n’avait donc aucun avantage à faire en sorte que sa nièce devint Reine car celle-ci, à peine intronisée, l’aurait certainement congédié.

Envoyée d’abord à La Rochelle puis à Brouage, l’éloignement forcé de Marie souhaité par Mazarin, met fin à toute relation avec le Roi qu’elle verra une dernière fois avant son départ de la cour, le 22 juin 1659.

En 1661, Marie épouse le prince Lorenzo Colonna. Elle part vivre à Rome. Elle meurt en 1775 tandis que Louis XIV refusa toujours de la revoir. Elle repose à l’entrée de l’église du Saint-Sépulcre de Pise, en Italie.

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “MAZARIN Jules – Les amours de sa nièce et de LOUIS XIV.”