Marie GASQUET – Superbe lettre, emprunte d’un profond mysticisme et implorant le pardon de son époux.

Marie GASQUET – Superbe lettre, emprunte d’un profond mysticisme et implorant le pardon de son époux.

Vendu

Lettre autographe signée à son époux Joachim Gasquet.

Superbe lettre de Marie Gasquet, emprunte d’un profond mysticisme et implorant le pardon de son époux.

 » Nous pouvions être très grands, nous ne sommes que très misérables. Je prierai. »

Rupture de stock

Description

Marie GASQUET (1872.1960)

Lettre autographe signée à son époux Joachim Gasquet.

Une page grand in-4°. 1er février 1921.

Superbe lettre de Marie Gasquet, emprunte d’un profond mysticisme et implorant le pardon de son époux.

«  Je vais aller me confesser tout à l’heure, Jo, et si Dieu veut, je serai redevenue ce soir l’enfant que tu es venu chercher dans l’église de ton village. Mais cette dernière heure t’appartient encore et je veux te dire ma gratitude pour la maîtrise avec laquelle j’ai pu conduire ma raison jusqu’à l’évidence surnaturelle. Cette sûreté c’est toi qui m’en donnas jadis les éléments à travers Pythagore et Platon. Merci. Je veux aussi qu’elle t’apporte un pardon renouvelé et sans limite et à l’heure où je sens bien que je n’ai pas à donner à Dieu plus que je ne t’ai donné, il faut aussi que tu me pardonnes de n’avoir fait d’une pareille splendeur qu’un fardeau que tu as rejeté. Nous pouvions être très grands, nous ne sommes que très misérables. Je prierai. »

 

Joachim Gasquet épousa, en 1896, Marie « reine du félibrige », et fille du poète Marius Girard. Marie Gasquet s’émancipa tout en baignant dans une ambiance catholique et maurrassienne. D’esprit plus critique, agnostique, Joachim détacha de Marie pour une autre, et mourut prématurément à la fin de l’année 1921 (quelques mois après notre lettre).

Les trois biographies apologétiques que publia Marie Gasquet furent consacrées à Bernadette Soubirous (1934), à « Sainte Jeanne d’Arc, fille de France » (1935) et à Anne-Madeleine Rémuzat (1935). Ces trois itinéraires spirituels sont marqués par les vertus du renoncement, par le désir d’épouser les souffrances du Christ, et par le sacrifice.

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Marie GASQUET – Superbe lettre, emprunte d’un profond mysticisme et implorant le pardon de son époux.”