Marcel PROUST – Lettre autographe signée sur « A l’ombre des jeunes filles en fleurs »

Marcel PROUST – Lettre autographe signée sur « A l’ombre des jeunes filles en fleurs »

Vendu

Lettre autographe signée au Directeur de la NRF, Jacques Rivière.

Quatre pages in-8° slnd (mai 1919)

Belle lettre à Jacques Rivière à propos des corrections apportées aux épreuves de son ouvrage A l’ombre des jeunes filles en fleurs et de son échange aigre-doux avec Gaston Gallimard, qu’il évoque dans un long post-scriptum.

Rupture de stock

Description

Marcel PROUST (1871.1922)

Lettre autographe signée au Directeur de la NRF, Jacques Rivière.

Quatre pages in-8° slnd (mai 1919)

Correspondance Marcel Proust, XVIII.

Belle lettre à Jacques Rivière à propos des corrections apportées aux épreuves de son ouvrage A l’ombre des jeunes filles en fleurs et de son échange aigre-doux avec Gaston Gallimard, qu’il évoque dans un long post-scriptum.

Cher ami, Pardonnez-moi de ne pas vous avoir répondu plus tôt. J’ai eu des crises sans intervalle aucun. La fatigue et la fièvre qui m’en restent seront l’excuse de ma brièveté. Vos corrections sont parfaites. Si j’avais substitué « calmait » à «calmerait», c’est que le jeune homme (Henri Rochat, son secrétaire) qui me lisait haut le texte, lit très mal et avait déformé le début de la phrase d’une façon qui forçait à « calmait ». Je ne peux donc que vous remercier, vous approuver et vous redire que je suis à vous de tout cœur. Marcel Proust. Mon amitié pour Gaston n’était nullement affaiblie par sa lettre. Je ne vous ai parlé de cette lettre que par crainte que vous vissiez dans ma réponse un reproche indirect aux interpolations de l’imprimeur. C’est dans la crainte de ce malentendu que je vous ai dit que j’avais été ennuyé d’une lettre de Gaston. Sans cela je ne l’eusse pas fait. Je ne suis pas pour les messages indirects. J’ai pour une fois dans ma vie manqué à la discrétion, par excès de scrupules. N’y avez-vous manqué vous aussi un peu en parlant à Gaston. Jamais je ne vous demanderais de ne pas dire une chose. J’aurais horreur de dire : « Ne dites pas à… » s’il s’agit d’un ami. Vous aviez donc tout droit de parler. Ce droit deviez-vous en user ? Probablement puisque vous avez jugé ainsi et que je me plais jusqu’ ici à vous croire infaillible. »

Gaston Gallimard avait écrit quelques jours plus tôt à Marcel Proust pour lui reprocher l’abondance de ses corrections ; le romancier lui avait répondu que ces “ajoutages” lui permettaient d’infuser une “surnourriture” à ses œuvres.

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Marcel PROUST – Lettre autographe signée sur « A l’ombre des jeunes filles en fleurs »”