Marcel PAGNOL – Rare lettre de jeunesse relative à sa revue Fortunio. 1922

Marcel PAGNOL – Rare lettre de jeunesse relative à sa revue Fortunio. 1922

950€

Lettre autographe signée à Henri Béraud.

Le jeune Pagnol, enthousiasmé par le roman de Henri Béraud, Le Martyre de l’Obèse, souhaite rédiger un nouvel article dans sa revue Fortunio.

« De l’avis de tous les jeunes, ce livre est un chef d’oeuvre. » 

Description

Marcel PAGNOL (1895.1974)

Lettre autographe signée à Henri Béraud.

Deux pages in-4°. Paris. 26 janvier (1922)

Le jeune Pagnol, enthousiasmé par le roman de Henri Béraud, Le Martyre de l’Obèse, souhaite rédiger un nouvel article dans sa revue Fortunio.

« Maître, Je vous fais parvenir par même courrier le numéro de Fortunio qui contient mon premier article sur L’Obèse. Cet article est mauvais, et totalement insuffisant. Quand je l’ai écrit, je n’avais pas votre livre, parcouru en hâte à la devanture d’un libraire ; je ne m’emportai pas chez moi parce que ce commerçant maniaque eut exigé le paiement d’une somme de 6,75, et que je déjeunai, le soir même, avec un pain de quatre sous. Depuis, j’ai vu des jours meilleurs et j’ai acheté le Martyre de l’Obèse : je prépare un second article. De l’avis de tous les jeunes, ce livre est un chef d’œuvre ; il contient une page qui, en perfection, égale la fable du docteur Zeb, d’Anatole France. Rien d’aussi classique, d’aussi pur, et d’aussi intense que l’histoire de M. Sagnimorte n’a été écrit depuis 50 ans. J’ai lu cette page à haute voix, depuis près de quinze jours, un peu partout. A la bibliothèque de Condorcet devant un groupe d’agrégés, blagueurs à froid, et difficiles à toucher : des larmes montent aux yeux de tous. Je suis d’ailleurs persuadé que vous avez écrit cette page sans y prendre garde – je veux dire sans soin particulier ; elle est définitive, elle est indestructiblement belle. Je serais très heureux et très honoré de la reproduire dans Fortunio, le 15 février, à côté de mon article. Je vous prie d’agréer, Maître, l’hommage de mon admiration enthousiaste. Marcel Pagnol. »

Le Martyr de l’Obèse, publié chez Albin Michel, reçut le Prix Goncourt en 1922.

Fortunio est le titre de la Revue littéraire, artistique et théâtrale créée par Marcel Pagnol en 1913 à Marseille. Nommé plus tard professeur au Lycée Condorcet à Paris, Pagnol peina à en assurer valablement la direction. Après avoir tenté en vain de promouvoir une édition parisienne, il fut contraint de renoncer en 1925 et de transmettre le flambeau à son ami Jean Ballard, sous la direction duquel la revue parvient peu à peu à une audience internationale, après avoir été rebaptisée Les Cahiers du Sud titre sous lequel elle paraîtra jusqu’en 1966.

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Marcel PAGNOL – Rare lettre de jeunesse relative à sa revue Fortunio. 1922”