Marcel JOUHANDEAU – « D’un bord à l’autre du monde, je ne vois que des esclaves »

Marcel JOUHANDEAU – « D’un bord à l’autre du monde, je ne vois que des esclaves »

Vendu

Brouillon de lettre autographe.

« D’un bord à l’autre du monde, je ne vois que des esclaves … »

Rupture de stock

Description

Marcel JOUHANDEAU (1888.1979)

Brouillon de lettre autographe.

Deux pages ¼ in-8° sur papier quadrillé. Slnd.

Trous de classeurs sans atteinte au texte.

« D’un bord à l’autre du monde, je ne vois que des esclaves … »

 

« Cher Monsieur, Quand j’ai affaire à un écrivain engagé, je puis bien avoir de l’estime pour son talent, je n’ai aucune confiance en ce qu’il dit. Il me semble mettre son opinion au dessus de tout, porter une étiquette à la vérité, ce qui est bien l’attitude la plus dangereuse et pour lui et pour les autres porter casquette avec une étiquette au dessus de la visière. Or, je ne connais rien de plus odieux que les uniformes. Ce qui est plus grave, comme s’il se croyait en possession de la vérité. Ce qui signifie qu’il préfère son opinion à la vérité (…) A mes yeux, appartenir à un parti, c’est être d’ores et déjà de parti pris, c’est se considérer comme aliéné, alors que le seul bien pour l’homme est la liberté intérieure, une liberté incommuable (…) Il me semble être logique avec moi-même (…) D’un bord à l’autre du monde, je ne vois que des esclaves … »

 

 

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Marcel JOUHANDEAU – « D’un bord à l’autre du monde, je ne vois que des esclaves »”