MALET C.F. – Lettre autographe signée à BERTHIER – 1800.

MALET C.F. – Lettre autographe signée à BERTHIER – 1800.

Vendu

Lettre autographe signée à Louis-Alexandre Berthier, Ministre de la guerre.

Deux pages in folio. Besançon. 10 Messidor, an 8 (29 juin 1800).

Vous avez bien voulu m’accorder une prolongation de congé de convalescence sur le certificat de l’officier de santé en chef de l’hôpital militaire.

Rupture de stock

Description

Claude-François MALET (1754.1812)

Lettre autographe signée à Louis-Alexandre Berthier, Ministre de la guerre.

Deux pages in folio. Besançon. 10 Messidor, an 8 (29 juin 1800).

« Citoyen Ministre, Vous avez bien voulu m’accorder une prolongation de congé de convalescence sur le certificat de l’officier de santé en chef de l’hôpital militaire de Besançon. Ce congé était du 2 prairial et portait prolongation de trois décades au congé de convalescence de pareille durée qui m’avait été accordé le 18 ventôse dernier, avec le traitement de mon grade. M’étant présenté près du Citoyen Radeau, sous inspecteur aux revues de la 6e division militaire, il m’a répondu que cette prolongation de trois décades au congé du 13 ventôse était expirée le 13 germinal ; je lui ai observé que si, telle eût été votre intention, vous ne (…) pas signé le 2 prairial et qu’il était clair que votre intention était que ces trois décades finissent le 2 messidor. Tout en avouant que j’avais raison, il m’a dit ne pouvoir passer une revue sur l’intention qu’il fallait une pièce plus positive. Voilà citoyen ministre ce qui a empêché mon départ pour l’armée à l’époque du 2 messidor, présent mois, ayant absolument besoin de mes appointements de florial et prairial, qui me sont dus, ayant fait des dépenses pour mes équipages qu’il faut que j’acquitte avant de partir. Je vous prie donc, Citoyen Ministre, de vouloir bien me faire passer une pièce justificative de vos intentions, qui me mette à même de toucher ces appointement sans encourir la déchéance ; l’époque de mon congé étant passée du 2 de ce mois. Salut et respect. Malet. »

Malet historiquement hostile à Bonaparte dès le Consulat, reste dans l’histoire comme étant celui qui tenta un coup d’Etat contre Napoléon en 1812, durant la retraite de Russie.

 

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “MALET C.F. – Lettre autographe signée à BERTHIER – 1800.”