LOUYS Pierre – Manuscrit autographe – « Corneille »

LOUYS Pierre – Manuscrit autographe – « Corneille »

Vendu

Manuscrit autographe – « Corneille »

Onze pages in-8°. Avec lettre autographe signée d’accompagnement.

« La poësie française a été créée par quatre hommes : Ronsard, Corneille, Chénier, Hugo. »

Description

Pierre LOUYS (1870.1925).

Manuscrit autographe – « Corneille »

Onze pages in-8° à l’encre violette. Slnd.

Avec lettre autographe signée d’accompagnement.

« La poësie française a été créée par quatre hommes : Ronsard, Corneille, Chénier, Hugo. »

Intéressant manuscrit en premier jet, largement annoté et biffé, dans lequel Louÿs livre sa vision du théâtre et de la poésie française, évoquant tout à tour Hugo, Vigny, Montaigne, Corneille, Villon, Malherbe, Rossard, …

« C’est à peine un projet. – Je te l’envoie parce que je cause avec toi sans cesse en écrivant ; et il faut bien que tu entendes quelques mots de ces conversations. – Peut-être finirai-je à peu près ainsi mon article sur Corneille.

La poësie française a été créée par quatre hommes : Ronsard, Corneille, Chénier, Hugo. Ces quatre hommes ont tout inventé, tout bâti de leurs propres mains. Nous avons peut-être (pas encore assez) rendu justice au quatrième. La « légende des Siècles » a eu son catafalque sous l’Arc de l’Etoile. J’étais enfant ; je l’ai vu ; je le revois. Mais les trois autres ! Comment la France pourrait-elle oublier que, seule entre toutes les nations, elle est cornélienne.

 Depuis toujours, depuis l’origine du théâtre, drame que j’aie pu lire, le plus grand personnage que l’on ait mis en scène, c’est le Vieil Horace. Je me fiche de savoir si Hermione aime ou si elle hait. Son histoire est partout.

Il n’y a qu’un Andromaque, c’est la femme toute vivante qui dit devant le cadavre d’Hector depuis trois mille ans, les vers pour lesquels je pleurais quand je les ai copiés dans l’Aphrodite, il y a vingt et un ans et pour lesquels je pleure encore dès que j’en parle. Pas de deuil plus simple ni plus misérable que celui-là. Il me semble que cette femme est ma sœur. J’ai envie de la prendre dans mes bras.

 Mais Ronsard et Chénier ! mais Corneille ! Comment la France pourrait-elle oublier que seule entre toutes les nations, elle est cornélienne.

Ils sont si rares, les beaux mots ! Quand on pense que Jésus lui-même, sur la croix, a pu dire : « Pourquoi m’as tu abandonné ! »,

Mais dans notre littérature, citez nos poëtes, avant 1640, qu’est ce qui ressemble au mot de Corneille ?

Le plus grand personnage que l’on ait mis en scène sur aucun théâtre en aucune langue que je puisse lire, c’est le Vieil Horace. Voilà un poète qui a fini de vivre pour lui. Il ne vit que pour les siens. Il est tout entier dans sa famille. Une femme imbécile, une espèce de bonne, vient lui dire à peu près : « Deux de vos fils sont morts aujourd’hui. Heureusement le troisième s’est sauvé » Il a cette première réponse admirable : Pleurez l’autre. »

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “LOUYS Pierre – Manuscrit autographe – « Corneille »”