Louise MICHEL – « Plus on m’insulte, plus je lève la tête, mais au fond j’ai des sanglots plein le cœur. »

Louise MICHEL – « Plus on m’insulte, plus je lève la tête, mais au fond j’ai des sanglots plein le cœur. »

1 400€

Lettre autographe signée à Eugène Pelletan. 

Magnifique lettre de Louise Michel, le cœur frappé de désespoir, suppliant Pelletan de ses conseils ne pouvant obtenir ceux de Victor Hugo à Guernesey.

« Plus on m’insulte, plus je lève la tête, mais au fond j’ai des sanglots plein le cœur et toute mon âme flamboie. »

Description

Louise MICHEL (1830.1905)

Lettre autographe signée à Eugène Pelletan. 

Deux pages in-8°. Paris. Sans date.

« Plus on m’insulte, plus je lève la tête, mais au fond j’ai des sanglots plein le cœur et toute mon âme flamboie. »

Magnifique lettre de Louise Michel, le cœur frappé de désespoir, suppliant Pelletan de ses conseils ne pouvant obtenir ceux de Victor Hugo à Guernesey.

« Monsieur, Ceci est une confession, je ne trouve nul autre digne de la recevoir dans ce Paris tombé si bas etil est des instants où quelque courage qu’on puisse avoir, l’âme se brise. Pardonnez-moi de vous écrire dans un moment où tant de choses importantes vous occupent ; je ne sais pas en vérité si l’on est plus coupable de mêler pour un instant une question personnelle aux affaires de la patrie, ou de laisser perdre un courage qu’on pourrait employer peut-être. Jugez-en. Vous est-il possible de jeter un coup d’œil sur les cahiers que je me suis permis de vous confier et de me dire franchement si vous y voyez quelque chose d’utile, si cela a quelque chance de trouver un éditeur à Paris ou en Belgique ; si je puis comme écrivain servir un peu notre cause. Je n’ai jamais été importune mais je le suis aujourd’hui, me sentant assez découragée, pour en finir, si je ne puis être utile, avec ce mauvais rêve qu’on appelle la vie ; et assez hardie pour rêver la délivrance du pays par le moyen de Judith et de Brutus. Je ne veux ni faire une chose qui nuirait peut-être, ni devenir folle. Toute mon âme n’est plus qu’un sanglot et j’ai besoin d’un conseil. J’en demanderais bien à Guernesey mais on en laisse guère passer que les lettres qui ne contiennent rien. Les personnes que je vois sont pour la plupart des ennemis et je n’entends que des paroles moqueuses ou insolentes sur le peu de capacité de l’ardente républicaine qui n’a encore presque rien pu faire publier. Plus on m’insulte, plus je lève la tête, mais au fond j’ai des sanglots plein le cœur et toute mon âme flamboie. Conseillez-moi. Pardon encore, on a tant besoin de confiance quand on est environnée de trahisons et d’insultes.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Louise MICHEL – « Plus on m’insulte, plus je lève la tête, mais au fond j’ai des sanglots plein le cœur. »”