Louis XV – Lettre autographe signée à son petit-fils, Ferdinand Ier de Parme.

Louis XV – Lettre autographe signée à son petit-fils, Ferdinand Ier de Parme.

4 500€

Lettre autographe signée à son petit-fils, Ferdinand Ier de Parme.

Émouvante lettre du Roi se désolant de la mort de son amie la Comtesse de Toulouse et livrant son désespoir face aux deuils successifs le frappant.

« Je ne puis m’accoutumer à ce qui est contre nous, qui par malheur m’est arrivé trop souvent. »

Description

Louis XV (1710.1774)

Lettre autographe signée à son petit-fils, Ferdinand Ier de Parme.

Une page in-4°. Adresse sur le quatrième feuillet. Cachet de cire.

Versailles. 12 octobre 1766.

« Je ne puis m’accoutumer à ce qui est contre nous, qui par malheur m’est arrivé trop souvent. »

Émouvante lettre du Roi se désolant de la mort de son amie la Comtesse de Toulouse et livrant son désespoir face aux deuils successifs le frappant.

 

« Mon cher petit-fils, Mon rhume est tout à fait passé, mais je crains bien que le froid qui a succédé d’un jour à l’autre au chaud du plus grand été, ne le renouvelle ; j’y prends pourtant les plus grandes précautions tant dans les chambres que dehors. Ma dernière lettre vous aura appris la fin de la Comtesse de Toulouse, c’était une connaissance de 43 ans et plus, mais par son âge elle devait passer avant moy. Cela ne m’empêche pas de la regretter infiniment, mais je ne puis m’accoutumer à ce qui est contre nous, qui par malheur m’est arrivé trop souvent. Je vous embrasse de tout mon cœur mon très cher petit fils. Louis. »

 

Les années 1760 furent marquées, pour Louis XV, par de nombreux deuils : Après la perte en 1752, de sa fille chérie Henriette de France, puis de son aînée la Duchesse de Parme en 1759, le Roi subit avec désolation la mort du Duc de Bourgogne, fils aîné du dauphin, âgé de dix ans. En 1763, mourut sa petite-fille Marie-Isabelle de Bourbon Parme, épouse de l’archiduc héritier d’Autriche. L’année suivante, en avril 1764, mourut sa maîtresse en titre la Marquise de Pompadour. En 1765, le roi perdit successivement son fils, Louis de France, dauphin, dont la vie morale irréprochable l’édifiait, et son gendre le Duc de Parme. En février 1766, le vieux roi Stanislas mourait presque nonagénaire. Le 30 septembre de cette même année 1766, sujet de notre présente lettre, son amie la Comtesse de Toulouse disparait à l’âge de 78 ans. En mars 1767, c’est la Dauphine de France, Marie-Josèphe de Saxe,  qui s’éteint à l’âge de 36 ans. Enfin, le 24 juin 1768, son épouse, la Reine Marie Leszczynska le laisse veuf après 43 années de mariage.

Ferdinand Ier de Parme (1751-1802), Duc de Parme et de Plaisance, était le fils de Philippe Ier de Parme et d’Elizabeth de France (fille de Louis XV).

Marie-Victoire-Sophie de Noailles (1688.1766), Marquise de Gondrin, puis Comtesse de Toulouse et Duchesse de Penthièvre, protégea les amours du Roi avec les sœurs de Nesle.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Louis XV – Lettre autographe signée à son petit-fils, Ferdinand Ier de Parme.”