Louis-Ferdinand CELINE et la rédaction de Mort à Crédit. 1936.

Louis-Ferdinand CELINE et la rédaction de Mort à Crédit. 1936.

Vendu

Lettre autographe signée à son amie Karen Marie Jensen.

Belle lettre évoquant la rédaction de Mort à Crédit et son ami Gen Paul.

« Voilà la vie : Il fait vilain et très triste. »

Rupture de stock

Description

Louis-Ferdinand CELINE (1894.1961)

Lettre autographe signée à son amie Karen Marie Jensen.

Deux pages in-4°. (Mars 1936)

« Voilà la vie : Il fait vilain et très triste. »

Belle lettre évoquant la rédaction de Mort à Crédit et son ami Gen Paul.

« Dear Karen, Je suis bien content de vous savoir si « successfull ». Tout va bien donc. Profitez bien de ces années et de l’argent qui tombe. Vous avez une admirable énergie. Vous avez bien combattu – et tout compte fait vous avez été heureuse. Il faut le rester. J’ai passé votre lettre à Gen Paul. Il était ravi. Il vous adore toujours. J’ai repris un petit peu mon travail. Mais je suis encore assez las. Ca ne va pas très bien. Je ne souffre pas – heureusement. J’aurai fini mon livre (Mort à Crédit) dans une dizaine de jours. Enfin ! Après, j’irai me promener. Ces quatre dernières années furent atroces. Mahé est toujours en Bretagne. Voilà la vie : Il fait vilain et très triste. Vous êtes beaucoup mieux dans le sud : le nord l’hiver avec la maladie est effroyable. Bien affectueusement à vous Karen et bonne chance. Louis.» 

C’est Elisabeth Craig, son premier grand amour, qui présenta la danseuse danoise Karen Marie Jansen à Céline en 1933. A l’été 1934, désespéré de sa rupture avec Elisabeth, LFC rejoint Karen à Chicago.

C’est cette même Karen qui accueillera Céline et Lucette lors de leur exil au Danemark en 1945.

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Louis-Ferdinand CELINE et la rédaction de Mort à Crédit. 1936.”