Louis-Ferdinand CÉLINE – « Je suis vraiment l’objet d’un traitement de choix. D’une haine fignolée. »

Louis-Ferdinand CÉLINE – « Je suis vraiment l’objet d’un traitement de choix. D’une haine fignolée. »

2 500€

Lettre autographe signée à ses amis Descaves.

« Je suis vraiment l’objet d’un traitement de choix. D’une haine fignolée. »

Description

Louis-Ferdinand CÉLINE (1894.1961)

Lettre autographe signée à ses amis Descaves.

Deux pages in-folio. Copenhague  (c/o Mikkelsen). 15 mai (1947)

Lettre inédite à la correspondance de la Pléiade.

« Je suis vraiment l’objet d’un traitement de choix. D’une haine fignolée. »

Belle lettre de Céline exilé au Danemark et désespéré du traitement qu’on lui inflige.

«Chers amis, voici une bonne lettre qui nous rassure l’un et l’autre. Le Maître est fêté pour son courage et son incomparable talent. Tout cela est dans l’ordre. On ne retrouvera pas demain une plume comme la sienne. Je voudrais pouvoir l’écrire dans la presse française, moi qui n’écris jamais dans les journaux, je me lancerai avec joie ! Hélas ! Quelle tourmente aussitôt ! Quelle tornade de rage ! Naud mon avocat s’est rendu au parquet pour mon compte, il n’a rien trouvé de plus à mon dossier que ce que l’on reproche à Montherlant, à La Varende, à Giono, à cent autres qui ne s’en portent pas plus mal. Je suis vraiment l’objet d’un traitement de choix. D’une haine fignolée. Et je ne vois guère les choses s’arranger. Trop de gens se sont fait des situations dans la répression. Et Dieu sait si en France on s’accroche aux «situââtions». Il faudra attendre au moins 10 ans comme les Communards. La France n’a pas beaucoup de cœur. C’est une race «légère et dure» disait Voltaire. Sauf exceptions. On pense bien à vous à chaque instant. Vous parlez de l’été comme s’il était déjà fini. Déjà l’automne … la rentrée en ville. On en pleure d’y penser, nous qui sommes sortis du monde habitable, dont chaque heure est une angoisse, qui ne devons voir personne, parler à personne, n’être reconnu de personne. Les saisons pour nous n’ont plus de sens. C’est la haine notre saison. A vous bien affectueusement. LF. Céline.»

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Louis-Ferdinand CÉLINE – « Je suis vraiment l’objet d’un traitement de choix. D’une haine fignolée. »”