Jean LANNES et son soutien au premier consul Bonaparte.

Jean LANNES et son soutien au premier consul Bonaparte.

2 800€

Lettre autographe signée à son beau-père, François Guéhenneuc.

Très belle lettre témoignant de l’influence de Lannes en tant qu’ambassadeur de France au Portugal.

« Vous voyez mon ami que je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour soutenir à Lisbonne la dignité et l’influence du gouvernement du premier consul »

Description

Jean LANNES (1769.1809)

Lettre autographe signée à son beau-père, François Guéhenneuc.

Deux pages in-4°. Lisbonne, 24 floréal an 12 (14 mai 1804)

« Vous voyez mon ami que je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour soutenir à Lisbonne la dignité et l’influence du gouvernement du premier consul »

Très belle lettre témoignant de l’influence de Lannes en tant qu’ambassadeur de France au Portugal.

« Je vous envoie mon cher ami … la ratification du traité (Convention franco-portugaise de neutralité conclue le 19 mars 1804 entre Lannes et le diplomate José Manuel Pinto de Sousa, ratifiée par le prince gérant). Le prince s’est très bien conduit envers moi. J’ai fait chanter un Te Deum dans l’église pour la découverte de la conspiration contre les jours du premier consul (Georges Cadoudal avait été arrêté le 9 mars et le Duc d’Enghien exécuté le 21 mars) ; il m’est impossible, mon ami, de vous dire l’effet que cela a produit à Lisbonne. Cette fête a absolument fini de d’étouffer l’influence anglaise dans ce pays. Je vous fais passer copie de la note que j’adresse au ministre des relations (Talleyrand)concernant la fête. Je lui demande une tabatière enrichie du portrait du premier consul et de diamants pour l’archevêque qui a chanté la messe. S’il l’oubliait je vous prie, mon ami, de m’en envoyer une lettre que je la demande, je tiens beaucoup à cela, qui produira un grand effet dans ce pays où les prêtres sont tout. Je demande également les cadeaux d’usage au ministre pour le traité (…) Sinon vous ferez faire un service pareil au mien de quarante couverts, le vermeil pour le dessert aussi pareil au mien, et une tabatière de mille louis environ pour monsieur Pinto qui a signé le traité. Le service sera pour le comte Veleverde. N’oubliez rien de tout cela mon ami, ce sont des choses indispensables, et toutes ces petites choses font beaucoup dans l’opinion. Au reste, le cadeau que fera le gouvernement portugais sera d’une plus grande valeur. Je tiens beaucoup à ce que je reçoive la tabatière de l’archevêque et celle de monsieur Pinto par le premier courrier et le service pour le comte Veleverde pourra m’être envoyé par mer. Vous voyez mon ami que je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour soutenir à Lisbonne la dignité et l’influence du gouvernement du premier consul ; je lui demande de nouveau mon rappel.

 

En marge, Louise Ghéhenneuc, l’épouse de Lannes, ajoute ces quelques mots à l’attention de son mari :

« Je t’envoie la lettre de M. Kérael. Je t’en ai parlé dans ma dernière lettre. Je te recommande de nouveau son affaire, tu nous feras plaisir à tous les deux en lui rendant service. Le courrier part, je n’ai pas le temps de te dire que je t’aime bien tendrement et que je m’ennuie à la mort. Louise. »

 

 

Lannes fut nommé ministre plénipotentiaire et envoyé extraordinaire au Portugal le 14 novembre 1801. Il arriva sur place le 25 mars 1802 et resta en poste de cette date au 10 août 1802, puis du 12 mars 1803 au 1eraoût 1804.

Il eut fort à faire en raison de la solide implantation anglaise, de la personnalité de leur ministre au Portugal, Lord Robert Fitzgerald.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Jean LANNES et son soutien au premier consul Bonaparte.”