Jacques MAJORELLE – Le Maroc, l’Exposition Coloniale, et sa peinture.

Jacques MAJORELLE – Le Maroc, l’Exposition Coloniale, et sa peinture.

2 800€

Lettre autographe signée à Alfred Lévy.

Marrakech, sans date (1930/1931)

« J’ai des difficultés pour obtenir un emplacement à l’exposition Coloniale, et le Maroc me laisse tomber. »

Description

Jacques MAJORELLE (1886.1962)

Lettre autographe signée à Alfred Lévy.

Deux pages in-4°. Marrakech, sans date (1930/1931)

« J’ai des difficultés pour obtenir un emplacement à l’exposition Coloniale, et le Maroc me laisse tomber. »

Superbe lettre relative à son travail et à sa participation à l’Exposition Coloniale.

« Mon cher ami, merci de votre lettre, je vois avec plaisir que vous vous améliorez. Mon oncle me disait que vous n’étiez pas brillant et que vous souffriez. Mais vous me dites aller beaucoup mieux. Je pense que cela va continuer et que vous ne ressentirez plus rien de cette bousculade. Moi aussi de mon côté, j’ai des difficultés pour obtenir un emplacement à l’exp. Coloniale, et le Maroc me laisse tomber.J’avoue que je m’attendais à plus d’empressement après la propagande que je leur ai faite. Mais nous sommes en démocratie. Et il est peut-être question de privilèges.  Je devrai donc probablement me contenter des quelques mètres de cimaises accordées à chacun.J’ai repris ici mes habitudes et mon travail dans l’atmosphère exquise des jours d’été qui sont votre hiver et je ne regrette rien je vous assure de ce que j’ai laissé derrière moi.Je n’ai d’ailleurs plus de nouvelles de personne. Tous les gens qui m’avaient promis de s’occuper de moi en mon absence me laissent tomber. Aussi, je fais face à ce lâchage qui réduit à zéro mes derniers efforts, puisque c’est déjà l’oubli, par une douce philosophie. Heureusement vous, vous êtes un fidèle. Aussi bien nous sommes liés de cœur par tant de choses, les souvenirs et beaucoup d’idées communes. »

Jacques Majorelle participa, en 1931, à l’Exposition Coloniale Internationale de Vincennes : le journal La Vigie marocaine, lui avait commandé une grande composition décorative (les Alamattes) pour l’inauguration de son stand. Le jeune peintre réalisa, entre 1910 et 1914, trois séjours en Egypte depuis le Delta du Nil jusqu’à la Haute-Egypte. Durant cet hiver 1913, il effectua un voyage sur le Nil jusqu’à Louxor et Karnak, d’où il ramènera de nombreux panneaux représentant les rivages du Nil et les villages traversés, prémices de sa fascination pour l’Orient qui le mèneront à son installation définitive à Marrakech en 1919.

Le peintre Alfred LEVY (1872-1965) entra en 1888 dans les ateliers nancéens du père de Jacques, Louis Majorelle et devint par la suite décorateur en chef puis directeur technique et artistique (1926) de la maison Majorelle, dans laquelle il eut une influence décisive au tournant de l’Art Déco, aux côtés de Pierre Majorelle et de Paul Beucher. Il obtint justement la médaille d’honneur de l’Exposition coloniale en 1931.

 

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Jacques MAJORELLE – Le Maroc, l’Exposition Coloniale, et sa peinture.”