Hervé BAZIN – Lettre signée et manuscrit autographe.

Hervé BAZIN – Lettre signée et manuscrit autographe.

Vendu

Lettre signée et manuscrit autographe.

Ensemble de documents relatifs à son œuvre, composé d’une lettre signée, d’un manuscrit autographe, et de feuillets dactylographiés.

« En fin de compte je suis un affamé de vie et de forces intérieures, sinon de vraie morale. »

Rupture de stock

Description

Hervé BAZIN (1911.1996).

Lettre signée et manuscrit autographe.

Ensemble de documents manuscrits et dactylographiés relatifs à l’œuvre de Bazin, composé d’une lettre signée, d’un manuscrit autographe, et feuillets dactylographiés.

Au total, huit pages in-4°.  25 janvier 1956.

« En fin de compte je suis un affamé de vie et de forces intérieures, sinon de vraie morale. »

 

« Mon cher Michel, je te confirme la demande qui m’a été faite par M. Léonce Peillard, directeur de « Livres de France », la revue destinée aux libraires sous contrôle Hachette (et rédacteur en chef de « Les écrivains contemporains », aux Editions médicales Innothéra). On désire un article sur ton serviteur d’environ 5 pages dactylo, un peu anecdotique si possible et sans baratin du genre « rez-de-chaussée » pour critique. Comme ce n’est pas le tien, je suis tranquille. Tu trouveras d’ailleurs à titre d’exemple l’article de Bauer sur Colette, qui parut en tête du numéro spécial qui lui avait été consacré par la même revue. Il est du reste un peu court et un peu sec. Le même article, plus court ou condensé ou coupé, servira pour « Les écrivains contemporains ». J’ai répondu à ton questionnaire, encore que je voie pas très bien ce que tu puisses en faire à ce sujet. Mais tu es assez ficelle pour avoir saisi l’occasion de me faire dire des choses…. Je ne pense pas t’en avoir dit d’éternelles : c’est du premier jeté, « tel à la plume qu’à la bouche », comme dirait M. de Montherlant ton arrière-arrière cousin. Mes hommages à ta femme, ainsi qu’à Madame de Calan (qui m’a paru être terriblement intelligente ! De même que son inspecteur des finances, dont je ne connais pas d’aristocratique réplique en mon Craonnais natal). Cinq en cinq, quant à toi : démocratiquement. Hervé Bazin »

« En ce qui concerne les « meilleurs « articles parus sur moi, je ne puis te les fournir. Je ne les lis pas ! Je me refuse à perdre du temps et à m’abonner à l’Argus. Quand d’aventure un papier me parvient directement, expédié par l’auteur, je le flanque au panier, souvent sans l’avoir lu. Je te signale qu’il existe (…) trois gros dossiers pleins de coupures de presse chez Grasset. Tu les trouveras sur les rayons du service spécialisé, où ils sont justement à la disposition de tous consultants. Tu pourras aussi te procurer certains ouvrages. Je peux citer :l’homme et son personnage par Christine Garnier chez Grasset (20 premières pages) – Qui êtes vous par A. Gillois – « L’air du Temps » Ed. Gallimard, interview excellente (bien qu’ancienne) – Présences Contemporainespar Pierre Brodin Ed. Delivresse – Il y en a beaucoup d’autres, mais je ne m’en souviens pas. Je retrouve un numéro de « L’Esprit des Lettres, que je mets en pièces pour t’expédier les pages qui me concernent. Le type n’est pas sot : il a presque tout compris et, notamment, que j’étais « pour Corneille contre Racine », pour la santé contre la pestilence des mauvais sentiments, que m’a devise est faite d’un seul mot : « sois », contre le « soit !» des lâches ; qu’en fin de compte je suis un affamé de vie et de forces intérieures, sinon de vraie morale. Quant à mes articles de l’Information, m’a foi ! Je n’en ai qu’un exemplaire. En as-tu vraiment besoin. Je les ferai venir. »

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Hervé BAZIN – Lettre signée et manuscrit autographe.”