Henry de MONTHERLANT – Passionnant manuscrit sur son oeuvre littéraire.

Henry de MONTHERLANT – Passionnant manuscrit sur son oeuvre littéraire.

650€

Manuscrit autographe signé. « Avant-propos ».

Passionnant manuscrit de Montherlant revenant sur son œuvre littéraire, sur son propre style et évoquant certaines de ses plus grandes œuvres : Les Jeunes filles, Le Songe, La Reine morte, La ville dont le Prince est un enfant ….

Description

Henry de MONTHERLANT (1895.1972)

Manuscrit autographe signé. « Avant-propos ».

Cinq pages in-4°. (Paris) Février 1963

Nous joignons un tapuscrit de cinq pages, très largement annoté et corrigé par Montherlant, ainsi qu’un tapuscrit de trois pages mis au propre.

Passionnant manuscrit de Montherlant revenant sur son œuvre littéraire, sur son propre style et évoquant certaines de ses plus grandes œuvres : Les Jeunes filles, Le Songe, La Reine morte, La ville dont le Prince est un enfant ….

Mes premiers romans Le Songe, Les Bestiaires sont des romans lyriques.A travers un personnage transparent, l’auteur ne cherche à montrer que lui-même. Les autres personnages ont peu d’existence (…) De 1930 à 1932, j’écris le premier de mes romans où apparaissent d’autres personnages que l’auteur. La Rose de sable ; ce roman ne sera publié que posthume. Entre 1926 (Les Bestiaires) et 1930, j’ai acquis quelque chose. (…) La Rose des Sables prétend être ensemble une étude psychologique, une étude sociale, la restitution d’une ambiance (l’Afrique du nord, le désert), tout en gardant, moins envahissant, plus contrôlé que dans les romans précédents, le chant lyrique et le poème en prose auxquels me portent, d’un élan naturel, la description de certains paysages et les scènes d’amour.

Les Célibataires, écrits en 1933, sont une étude à la fois psychologique et sociale. Le poème apparait moins. La construction s’apparente davantage à celle du roman français du XIXe siècle. Les quatre volumes des Jeunes filles sont sans nul doute les plus riches de mes romans. (…) Sur la construction et sur l’apport psychologique de ce roman,  je ne puis que renvoyer à une remarquable étude parue il y a peu. (…) Le défaut des Jeunes filles est un abus de la généralisation : « les hommes sont ainsi ; les femmes sont ainsi » (…) J’écris ceci ayant terminé, depuis quelques mois, un nouveau roman, Le Chaos et la nuit, conçu en 1952, rédigé en 1961 et 1962 (…) Quand j’écris un roman, la tentation d’en ajouter toujours, et la sensation, à la fin, que cela n’est jamais tout à fait « rond ». Mais quand on a écrit Fils de personne, ou le Maitre de Santiago, ou La ville dont le Prince est un enfant, pas de doute, cela est « rond ».

 

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Henry de MONTHERLANT – Passionnant manuscrit sur son oeuvre littéraire.”