Hector BERLIOZ prépare la première exécution de L’enfance du Christ.

Hector BERLIOZ prépare la première exécution de L’enfance du Christ.

Vendu

Lettre autographe signée à son oncle, Félix Marmion.

Belle lettre du compositeur préparant la première exécution de L’enfance du Christ.

« Cela va bien surprendre mes amis les ennemis, par la simplicité du style. »

Rupture de stock

Description

Hector BERLIOZ (1803.1869)

Lettre autographe signée à son oncle, Félix Marmion.

Trois pages in-8°. 6 novembre 1854. Tâches de brunissures.

« Cela va bien surprendre mes amis les ennemis, par la simplicité du style. »

Belle lettre du compositeur préparant la première exécution de L’enfance du Christ.

«  Cher Oncle, Voici mon cher canonnier (son fils unique, Louis) ; ne me le gardez pas trop longtemps mais seulement ce qu’il faudra pour qu’il vous aide à me tuer deux douzaines d’alouettes. Je vous l’expédie ce soir parce que je crains qu’on ne le rappelle à Cherbourg avant l’expiration de son congé. Il va repartir et cette fois pour les ruine de Sébastopol. Je suis très affairé en ce moment ; il s’agit d’organiser pour le 10 décembre la première et unique exécution (à Paris) de ma trilogie sacrée L’enfance du Christ. J’ai à discipliner six chanteurs et une cantatrice … cela fait frémir. Quant au chœur et à l’orchestre, j’ai la collection des meilleurs artistes de Paris qui me sont dévoués comme des allemands ; ce n’est pas peu dire. J’espère donc que nous nous en tirerons à notre honneur. Je vous en rendrai au reste un compte fidèle. Cela va bien surprendre mes amis les ennemis, par la simplicité du style et le peu de moyens employés. Adieu cher oncle, présentez je vous prie mes plus affectueux compliments à ma tante, et croyez à la vivacissime (sic) affection de son neveu. Hector Berlioz. PS. Adèle vous a sans doute fait part de mon mariage qui s’est fait sans éclat ni mystère. Marie se rappelle à votre souvenir et vous envoie mille amitiés bien reconnaissantes de la vôtre sur laquelle nous comptons tous. »

La première exécution de l’intégrale de L’Enfance du Christ, mentionnée dans cette lettre par le compositeur, se tint à la Salle Herz, le 10 décembre 1854 ; la trilogie sacrée fut reçue avec chaleur.

Le 19 octobre 1854 Berlioz épousa  Marie Recio. « Je ne pouvais ni vivre seul, ni abandonner la personne qui vivait avec moi depuis quatorze ans », écrit-il le 26 octobre.

Louis Berlioz (1834.1867), fils unique du compositeur, fit une carrière de marin : novice à seize ans sur un trois mâts, il passa dans la Marine Nationale, puis aux messageries maritimes et à la Compagnie générale transatlantique. Devenu grand capitaine, il meurt prématurément, à la Havane, en 1867, de la fièvre jaune.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Hector BERLIOZ prépare la première exécution de L’enfance du Christ.”