Guy de MAUPASSANT – « Je crois que je suis possédé. »

Guy de MAUPASSANT – « Je crois que je suis possédé. »

8 500€

Lettre autographe signée à la Comtesse Emmanuela Potocka.

Extraordinaire lettre de Maupassant, augure de sa nouvelle Le Horla, feignant une crise de folie et d’angoisses auprès de la Comtesse.

« Je crois que je suis possédé. »

Description

Guy de MAUPASSANT (1850.1893)

Lettre autographe signée à la Comtesse Emmanuela Potocka.

Deux pages in-12°. Paris. Sd (mi-janvier 1884) Enveloppe autographe.

« Je crois que je suis possédé. »

Extraordinaire lettre de Maupassant, augure de sa nouvelle Le Horla, feignant une crise de folie et d’angoisses auprès de la Comtesse.

« Me voici, Madame, plus halluciné que Mlle Olga ! L’œil de Béraud n’est pas le seul. J’ai entendu le bruit toute la nuit. Un bruit étrange vraiment, saccadé, inexplicable ! Insomnie, fièvre, rêves décevants, hallucinations trompeuses, tout ! Ce matin, impossibilité de travail (pour laquelle je demande une indemnité), secousses nerveuses, souvenirs, obsession – danger de la solitude – J’éprouve comme un tremblement de terre. Et le bruit ! oh ! ce bruit me poursuit ! Je le connais, maintenant, ce bruit ! Il me ronfle dans les oreilles, me serre les tempes, me pénètre dans les os ! Comme je plains Mlle Olga ! Oh oui ! Oh oui ! Je demeure allongé sur mon divan, tantôt sur le dos pour penser à ma chronique qui ne vient pas, tantôt sur le nez pour penser au bruit. Si je restais, même deux jours, je serai perdu. Je le sens. Je le sais. C’est à Charenton que vous me reverriez avec une camisole de force. Oh ! ce bruit ! je pars, il le faut. Je fuis. Je ne sais plus ce que je fais, ni où je vais. Je perds le nord. Je vous envoie ci-joint la boussole qui me servait de tête (cela signifie que j’ai perdu toute direction). Oh ! ce bruit ! Il me reste ? Oh banque ! une image ! J’entends le bruit ! Excusez, madame, ces aberrations, je crois que je suis possédé. Je vous baise les mains religieusement. »

« Le Horla » parut dans le Gil-Blas du 26 octobre 1886. Il est décrit dans cette nouvelle, avec précision cet état nerveux qui obsède Maupassant. Les troubles oculaires, les maux de tête de plus en plus fréquents, et comme nous le constatons dans cette lettre, les hallucinations auditives, annonçant la folie qui le détruira.

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Guy de MAUPASSANT – « Je crois que je suis possédé. »”