Georges BRASSENS se remet à la chanson.

Georges BRASSENS se remet à la chanson.

Vendu

Lettre autographe signée.

Brassens se remet timidement à la chanson après le décès de Jeanne.

« Je me suis doucement remis aux chansons et ça marchotte … »

Rupture de stock

Description

Georges BRASSENS (1921.1981)

Lettre autographe signée.

Deux pages in-12° oblongue.

Paris. 19 novembre 1968.

Brassens se remet timidement à la chanson après le décès de Jeanne.

« Chers amis, Je pense que vous avez reçu le catalogue du livre de poche envoyé par Pierre (Fantasia chez les ploucs 1725). Il y a là de quoi lire pour la vie. Cette semaine le juge s’occupe de l’impasse (9 impasse Florimont où a vécu Brassens avec Jeanne et Marcel Planche). Ce moyen me répugne mais je n’en ai pas d’autres et le mec par de nouveaux détails que j’ai appris ne mérite pas même les scrupules que j’ai cru bon y mettre au début. Ça fait juste un mois aujourd’hui que Calamité Jeanne est passée sur le billard.Elle me manque mais je préfère cette fin en somme presque belle à celle que je redoutais. Au printemps j’irai habiter ma nouvelle maison car ainsi que je l’ai dit, l’impasse est devenue impossible pour moi. Je me suis doucement remis aux chansons et ça marchotte … »

Brassens traqué par la Gestapo se cache chez sa tante Jeanne Planche, une maisonnette extrêmement modeste située au 9 impasse Florimont dans le 14eme arrondissement de Paris ; il y restera pendant vingt-deux ans. Mais en 1966, Jeanne, veuve depuis un an, se remarie avec un jeune homme de 37 ans, ce qui n’est pas du goût de Brassens qui quitte l’impasse pour s’installer place Denfert Rochereau. Le 24 octobre 1968, Jeanne ne se remet pas de son opération de la vésicule biliaire et meurt à 77 ans.

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Georges BRASSENS se remet à la chanson.”