George SAND – Lettre autographe signée à propos de Frédéric CHOPIN.

George SAND – Lettre autographe signée à propos de Frédéric CHOPIN.

Vendu

Lettre autographe signée à Eugène Pelletan.

Belle et amicale lettre de Sand, évoquant un été à Nohant en compagnie de ses enfants Maurice et Solange, et de Frédéric Chopin.

« Chopin vous remercie de vos bons souvenirs. Sa santé est très améliorée cette année. »

Rupture de stock

Description

George SAND (1804.1876)

Lettre autographe signée à Eugène Pelletan.

Quatre pages in-8°.  (Nohant, fin août 1841)

« Chopin vous remercie de vos bons souvenirs. Sa santé est très améliorée cette année. »

Belle et amicale lettre de Sand, évoquant un été à Nohant en compagnie de ses enfants Maurice et Solange, et de Frédéric Chopin.

« Mon cher Pelletan, je crois bien que toutes réflexion faite, nous pouvons accepter les 1000 f que Mme Souverain offre de solder au nom de son mari, moyennant qu’elle promettra toujours en son nom la régularisation de l’affaire suivant les bases que j’ai posées, c’est à dire la signature du petit traité dont je vous ai envoyé le modèle. Veillez à cela je vous en prie, touchez la somme ronde et remettez le manuscrit de Melchior. Vous payerez tout de suite avec cet argent mon loyer qui monte à 630 et remettez 200 f à M. Agricol Perdiguier lorsqu’il vous présentera un petit mandat signé de moi. Il vous restera encore quelque argent, vous payerez le relieur Marion et vous garderez enfin l’excédent pour les menues emplettes que je pourrais vous demander. S’il y avait de quoi payer une autre petite dette que j’ai, je vous en indiquerai l’emploi (…) Demandez-lui donc s’il n’a pas un volume seul de Valentine, en vélin que je l’aurais chargé de relier ainsi qu’une dernière Aldini, vélin aussi. Ces deux volumes me manquent, et je suis presque sûre de les lui avoir remis. Sinon, ils doivent être chez moi dans quelque armoire. Pardon de vous ennuyer de ces bêtises lorsque vous êtes malade et ennuyé sans doute plus sérieusement de vos souffrances. Donnez-moi de vos nouvelles et dites-moi que vous êtes mieux. J’ai bon espoir pour vos affaires. Il me semble qu’en adoptant une ligne d’idées et en la suivant vous devez faire quelque chose de bon. L’expression vous l’avez. Voulez-vous mettre votre petite fille en nourrice dans notre village ? Elle y sera bien, nous vous trouverons une bonne femme, il y en a encore dans notre beau pays (…) Lors même qu’elle n’aurait plus besoin de lait, un ou deux ans passés aux champs avec le régime des paysans aisés lui feront une bonne constitution, la chose première dont il faut se préoccuper pour les enfants. Si cela vous convient amenez-nous-la. Mais prévenez-moi pour que je trouve la nourrice. Bonsoir, mon cher Pélican, à vous de cœur, George. Vous retrancherez de la note de loyer que mon portier vous présentera les frais d’entretien du jardin que je paie ordinairement. Je ne vois pas pourquoi j’y contribuerais quand je n’y suis pas. Je ne m’y suis pas engagée du tout, et je l’ai fait de bonne volonté quand j’en profitais. C’est une farce de mon propriétaire qui prétend faire contribuer de même tous ses locataires. Il n’en ai rien, et j’ai été seule à m’exécuter. D’ailleurs, il occupe sa maison, et que je paie ou non, je sais bien qu’il ne laissera pas son jardin en friche. Farceur, va ! Maurice vous embrasse et vous ordonne de vous guérir. Solange est bien enchantée d’être en vacances comme vous pouvez penser. Elle est plus gentille que jadis, et toujours fort intelligente. Chopin vous remercie de vos bons souvenirs. Sa santé est très améliorée cette année. Voyez-vous Leroux ? Je n’ai de lui aucune nouvelle autrement que par vous. Voyez-le quelquefois et parlez-lui de moi pour qu’il n’oublie pas que j’existe.»

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “George SAND – Lettre autographe signée à propos de Frédéric CHOPIN.”