François MITTERRAND – Manuscrit autographe – Faire l’Europe.

François MITTERRAND – Manuscrit autographe – Faire l’Europe.

Vendu

Manuscrit autographe – Faire l’Europe.

Remarquable manuscrit de travail du Président de la République contant son action en tant que Président du Conseil européen en 1984 et décrivant les complexités d’entente des Etats de l’Union au fil des négociations.

« On pouvait croire que la communauté se briserait. »

Rupture de stock

Description

François MITTERRAND (1916.1996)

Manuscrit autographe – Faire l’Europe.

Une page in-4°. Slnd.

« On pouvait croire que la communauté se briserait. »

Remarquable manuscrit de travail du Président de la République contant son action en tant que Président du Conseil européen en 1984 et décrivant les complexités d’entente des Etats de l’Union au fil des négociations.

Faire l’Europe.

L’improbable, de réaliser l’espérance et de perpétuer par sa jeunesse retrouvée, une grande civilisation, la nôtre. Président du Conseil européen pendant le premier semestre de cette même année, je me suis d’abord attaché à régler les contentieux, en panne souvent depuis longtemps.

Encore faut-il que l’Europe à faire se fasse. J’ai eu à connaître la difficulté inhérente à ce genre d’entreprise quand, Président du Conseil européen, j’ai eu à m’attaquer, pendant le premier semestre de l’année 84, au volumineux dossier des contentieux en cours. J’en ai compté seize à l’époque, d’importance inégale, mais chacun assez lourd pour avoir échappé à tout arrangement, parfois depuis quatre ou cinq ans. J’en épargnerai la liste à mes lecteurs et ne citerai que ceux sur lesquels je m’attarderai un instant : les quotas laitiers, le chèque à la Grande-Bretagne, l’élargissement à l’Espagne et au Portugal (…), les montants compensatoires (mais la France a obtenu, pour l’essentiel, leur règlement), ou le débat sur la TVA (…) ou l’institution des programmes intégrés méditerranéens (mais leur financement est acquis). Avant d’aller plus loin, je m’arrêterai sur l’étrange impression que m’ont laissées ces discussions : toute querelle apparaissait si énorme que l’on pouvait croire, après la monotone répétition d’arguments cent fois dits et le renvoi rituel au sommet suivant qui renvoyait l’affaire au sommet suivant qui renvoyait, etc … On pouvait croire que la communauté se briserait. »

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “François MITTERRAND – Manuscrit autographe – Faire l’Europe.”