François MITTERRAND – Rare lettre autographe signée de 1937.

François MITTERRAND – Rare lettre autographe signée de 1937.

2 200€

Lettre autographe signée à son ami Jean Vernaison.

Superbe et inédite lettre de F. Mitterrand levant le voile, avec sensibilité, sur ses projets d’études, son avenir militaire, et sa soif de littérature.

« J’ai reculé devant ma tâche, estimant que mes capacités intellectuelles ne me permettaient pas d’accéder à ce stade de la hiérarchie. »

Description

François MITTERRAND (1916.1996)

Lettre autographe signée à son ami Jean Vernaison.

Quatre pages in-4°. Enveloppe autographe timbrée et oblitérée. Jarnac. 9 octobre 1937.

« J’ai reculé devant ma tâche, estimant que mes capacités intellectuelles ne me permettaient pas d’accéder à ce stade de la hiérarchie. »

Superbe et inédite lettre de F. Mitterrand levant le voile, avec sensibilité, sur ses projets d’études, son avenir militaire, et sa soif de littérature.

« Mon cher ami, Hier, pendant que tu souffrais de la faim au service du Pays, je mettais le point final à mon aventure militaire engagée sous les hospices du Commandant Touly. Je viens de prendre mon sursis.On me proposait Paris, Vesoul, Nancy ou Dijon, j’ai préféré ne pas avoir à choisir. Reconnu Apte à faire un honorable sous-officier (76èmesur 850 : la crème) j’ai reculé devant ma tâche, estimant que mes capacités intellectuelles ne me permettaient pas d’accéder à ce stade de la hiérarchie. Mon premier acte d’humilité : je reconnais mon insuffisance et je laisse à ce corps d’élite des « E.S.O.R. » sa virginité. Margot et toi avez été plus forts que moi. J’avoue que votre flair me stupéfie, et le Train, refuge des ambitions Martiales, se situe haut dans mon estime. Je l’ai moi-même marqué à 60 points : j’avais trop de retard en première année et mon examen (excellent) de seconde année n’a pas suffi à me remonter, ce que je prévoyais (je ne dis pas : redoutais). Donc en octobre (novembre, veux-je dire) je reprendrai le chemin de la Faculté, je ferai mon Doctorat ; peut-être en cours de route me présenterai-je à quelque concours, car j’aimerais avoir quelque chose de sûr avant d’être incorporé et posséder mon entière liberté. L’An prochain, je vous rejoindrai sous les Drapeaux, mais j’abandonnerai l’Infanterie : je m’inscris à l’Aviation Populaire et je présenterai le Com. De Marine de Réserve : donc impossible de reprendre le sac du fantassin. De mes vacances j’ai peu à te dire. J’ai vu Marot plusieurs fois. En particulier chez lui, dans l’ile de Ré. Ces quelques jours passés avec lui ont été extrêmement agréables : nous avons eu pour nous le soleil, la mère le vent. Comme si un rendez-vous solennel avait été soigneusement tenu. La fin de mes vacances a été assombrie par la mort de mon grand Père maternel. Mon grand Père m’était très cher et c’est avec grande peine que je l’ai vu partir, lui, escorté de toute mon enfance.Depuis je suis resté en Charente, allant deci-delà chez des amis, mais sans dépasser les limites du Département. J’ai joué au tennis, fait de l’avironj’ai lu : Giraudoux, Balzac, quelques poèmes. Mes frères sont partis : l’un à Fontainebleau l’autre à St Cyr – le dernier, au collège. Et j’occupe mes loisirs solitaires en flânant et en lisant vaille que vaille quelques bouquins d’Histoire pouvant me permettre de présenter d’ici peu un certificat de lettres (…) Je m’arrête, le courrier va partir. Je serai enchanté d’avoir le plus tôt possible de tes nouvelles. Donc à bientôt « scripturairement ». En attendant, reçois mes amitiés. François Mitterrand »

 

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “François MITTERRAND – Rare lettre autographe signée de 1937.”