Émile ZOLA lance sa campagne de soutien à Alfred DREYFUS.

Émile ZOLA lance sa campagne de soutien à Alfred DREYFUS.

Vendu

Lettre autographe signée à l’éditeur Eugène Fasquelle.

Extraordinaire et historique lettre de Zola accélérant sa campagne de soutien à Alfred Dreyfus

« Je trouve que « l’affaire Dreyfus » est maintenant en caractères trop petits. Il ne faut pas, non plus, paraitre avoir peur de ce titre. »

Rupture de stock

Description

Émile ZOLA (1840.1902)

Lettre autographe signée à l’éditeur Eugène Fasquelle.

Une page in-8°. Paris. (samedi) 11 décembre 1897.

« Je trouve que « l’affaire Dreyfus » est maintenant en caractères trop petits. Il ne faut pas, non plus, paraitre avoir peur de ce titre. »

Extraordinaire et historique lettre de Zola accélérant sa campagne de soutien à Alfred Dreyfus et laissant deviner la détermination de l’écrivain : La vérité est en marche.

« Mon cher ami, voici les épreuves corrigées. Je vous prie simplement de veiller à ce que les corrections soient bien faites. Je trouve que « l’affaire Dreyfus » est maintenant en caractères trop petits. Il ne faut pas, non plus, paraitre avoir peur de ce titre. Je vous envoie, ci-joints, quelques noms de gens auxquels je désire que la brochure soit envoyée. Vous me feriez grand plaisir si vous pouviez m’en envoyer, à moi, cinquantaine exemplaires, dès lundi matin. Affectueusement. Je tiens beaucoup à la couverture jaune. Emile Zola. »

  

Fin 1897, Zola, révolté par l’injustice de la presse nationaliste, décide d’écrire plusieurs articles dans Le Figaro en faveur du mouvement dreyfusard. Le premier, intitulé « M. Scheurer-Kestner », paraît le 25 novembre 1897. En conclusion de ce texte, est scandée pour la première fois cette phrase prophétique, étendard des Dreyfusards : « La vérité est en marche et rien ne l’arrêtera ».

Début décembre, les pages du Figaro se fermant à lui, Zola continue son combat par une autre voie : la diffusion de brochures, faisant ainsi appel non plus aux lecteurs d’un seul journal mais à l’entière population française. La première de ces brochures est donc publiée le 14 décembre 1897, chez Fasquelle, et titrée « L’affaire Dreyfus, lettre à la jeunesse ». Fasquelle avait reçu le manuscrit le 10 décembre (veille de notre lettre).

Le 13 janvier 1898, Zola donnera encore une nouvelle dimension à l’affaire Dreyfus. Scandalisé par l’acquittement d’Esterhazy survenu trois jours plus tôt, l’auteur décide de frapper un coup et publie en première page de L’Aurore un article sur six colonnes à la une, en forme de lettre ouverte au président Félix Faure : « J’accuse ».

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Émile ZOLA lance sa campagne de soutien à Alfred DREYFUS.”