Edmond ROSTAND – Lettre autographe signée à son éditeur.

Edmond ROSTAND – Lettre autographe signée à son éditeur.

950€

Lettre autographe signée à son éditeur Eugène Fasquelle.

Superbe lettre de Rostand à son éditeur.

« Quelle sale idée de Bonapartiste vous avez eue de ne paraitre que le 2 décembre ! »

Description

Edmond ROSTAND (1868.1918)

Lettre autographe signée à son éditeur Eugène Fasquelle.

Deux pages in-12°. Slnd (fin 1899, début 1900).

Sur papier gravé à son chiffre.

« Quelle sale idée de Bonapartiste vous avez eue de ne paraitre que le 2 décembre ! »

Superbe lettre de Rostand à son éditeur.

« Mon cher ami, Il fait ici un temps ignoble. Nous sommes continuellement sous la pluie. Je ne peux donc rien vous dire du pays. J’attends un rayon de soleil pour penser à travailler. Maisque diable attendez-vous ? Le plus tôt possible, envoyez-moi les listes et les feuilles à signer. S’il parait des livres intéressants, expédiez. Pourriez-vous me faire envoyer un ballot de tous les volumes de vers parus dans la Bibliothèque Charpentier à 3 f 50 ?  Ca me ferait une petite bibliothèque de poètes. Les jours sont longs, au coin du feu, pendant qu’l pleut. Dès que Desmoulin m’aura exécuté envoyez-moi, sous verre, la plus belle épreuve : nous cherchons tout ce qui se peut pendre à nos murs désolés. Avez-vous, dans votre collection, une belle eau-forte de Hugo ?– Autre chose : je trouve très jolie, de plus en plus, votre couverture de luxe. Je voudrais que vous m’en fassiez mettre sous verre aussi un joli exemplaire, bien venu, que je pendrais à mon mur. Suis-je embêtant, hein ? Je ne sais que faire. Dépêchez-vous de paraitre ! Quelle sale idée de Bonapartiste vous avez eue de ne paraitre que le 2 décembre !  C’est le train même que nous avions pris qui a été écrabouillé, au retour. En passant à l’endroit de l’accident nous avions été renversés par des secousses. Bénissez le ciel. Bonnes amitiés et hommages à Madame Fasquelle. A vous. Edmond Rostand. »

  

Le peintre Fernand Demoulin (1855-1914), élève de Bouguereau, fut un artiste officiel très prisé par les célébrités politiques, scientifiques et littéraires de la IIIe République. Il fut, en effet, un maître de l’eau-forte, ce qui le conduisit à illustrer les romans des Goncourt, d’Alphonse Daudet, d’Hector Malot, et d’Edmond Rostand donc, dont il réalisa le portrait pour le frontispice de l’Aiglon, paru chez Charpentier et Fasquelle en 1900.

Desmoulin s’écarta ensuite soudainement des règles du réalisme académique pour s’adonner à de curieuses expériences médiumniques. Pendant deux ans, au cours de séances de tables tournantes, il réalisa une série de dessins automatiques (93 figures, à la mine de plomb, au fusain ou à la sanguine) qui attirèrent sur lui l’attention d’André Breton et des surréalistes.

 

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Edmond ROSTAND – Lettre autographe signée à son éditeur.”