DUC DE LAUZUN – La prise de Namur par LOUIS XIV.

DUC DE LAUZUN – La prise de Namur par LOUIS XIV.

3 500€

Capitaine des Gardes du corps du Roi et Colonel Général des Dragons.

Lettre autographe signée à son cousin, le Duc de Valentinois.

Je suis au désespoir mon cher cousin de l’accident qui vous est arrivé. 

Description

Antonin Nompar de Caumont, Duc de LAUZUN (1633.1723)

Capitaine des Gardes du corps du Roi et Colonel Général des Dragons.

Lettre autographe signée à son cousin, le Duc de Valentinois.

Une page in-4°. 10 juin 1692. Adresse autographe et cachet de cire au chiffre couronné.

« Je suis au désespoir mon cher cousin de l’accident qui vous est arrivé. J’aurais été à la ville aujourd’hui si l’on ne m’avait assuré que vous viendriez aujourd’hui au camp, cependant j’ai de l’argent ici. Je vous prie de vous en servir à moins de quoi je me tiendrai offensé si vous en prenez de quelque autre. J’ai aussi un bon carrosse à coucher que je vous ai fait accommoder d’une affection très sincère. Le Duc de Lauzun. »

L’accident dont il est question dans cette lettre est survenu le 9 juin 1692 au siège devant le Château de Namur, ville qui s’était rendue à Louis XIV deux jours auparavant.

Dans son journal le Marquis de Dangeau (1638.1720), célèbre mémorialiste de la Cour de Versailles, explique l’accident survenu durant le Siège de Namur : « M. le Duc de Valentinois, en tirant son pistolet du fourreau, ce pistolet qui était bandé, a tiré et lui a cassé le bras à l’endroit que les chirurgiens appellent l’avant-bras. »

Lauzun, quant à lui, fut nommé Duc le 1er mai 1692 par Louis XIV. De la même manière, le Marquis de Dangeau explique dans son journal : « Le Roi, en considération de la Reine d’Angleterre qui l’en avait fort prié, a fait M. de Lauzun Duc. »

Lauzun devint rapidement le favori de Louis XIV, qui le remarqua chez la Comtesse de Soissons pour sa liberté d’esprit et son insolence. Le Roi le nomma successivement Gouverneur du Berry, Maréchal de camp et Colonel Général des Dragons.

En 1669, le Roi promit à Lauzun la charge de Grand Maitre de l’Artillerie de France, mais Lauzun eut la maladresse de se vanter de cette promesse. Louis XIV le révoque. Selon les Mémoires du Duc de St Simon, Lauzun prit l’audace inconcevable de se glisser sous le lit de Madame de Montespan et du Roi pour apprendre les causes de ce revirement.

Lauzun comprend que madame de Montespan l’a trahi et lors de leur rencontre suivante, la traite de « pute à chien ». S’ensuit une scène épouvantable, où Lauzun brise son épée devant le roi qui jette lui-même sa canne par la fenêtre pour ne pas frapper un gentilhomme. Cet épisode vaut à Lauzun de séjourner quelques jours à la Bastille. De retour à la Cour, il retrouve la faveur du roi qui le nomme capitaine de la Compagnie des Gardes du corps du Roi.

Séducteur invétéré, Lauzun accumule les conquêtes féminines. En 1670, Mlle de Montpensier (la Grande Mademoiselle, cousine du roi) le demande en mariage. Louis XIV y consent avant de se raviser trois jours plus tard.

Il s’éteint à 90 ans, en 1723, sans descendance.

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “DUC DE LAUZUN – La prise de Namur par LOUIS XIV.”