DENOËL Robert – Deux lettres signées à Marc Barbezat.

DENOËL Robert – Deux lettres signées à Marc Barbezat.

300€

Ensemble de deux lettres signées à l’éditeur Marc Barbezat

Deux pages in-4° au total, sur papier à en-tête des Editions Denoël.

Paris, le 6 décembre 1943 et 14 décembre 1943

Description

Robert DENOËL (1902-1945)

Ensemble de deux lettres signées à l’éditeur Marc Barbezat

Deux pages in-4° au total, sur papier à en-tête des Editions Denoël.

Paris, le 6 décembre 1943 et 14 décembre 1943

6 décembre 1943

« Monsieur, Je viens de me procurer tout-à-fait par hasard le numéro d’été de votre revue « L’Arbalète ». Permettez-moi de vous féliciter très chaleureusement de la présentation et du contenu de cette revue. Le numéro que j’ai entre les mains est admirable. J’y ai remarqué, parmi les auteurs nouveaux, le texte intitulé : « Les Hommes » et le texte intitulé : « Enrico ». Je trouve ces pages tout-à-fait remarquables à des titres différents. Si vous aviez un manuscrit complet, prêt pour la publication, vous me feriez grand plaisir en me le montrant. Je serais très heureux également si M. Mouloudji pouvait me communiquer le manuscrit d’Enrico. Veuillez agréer, Monsieur, avec mes très vives félicitations, l’expression de mes sentiments distingués. R. Denoël. Ps : peut-on s’abonner à votre revue et peut-on recevoir les numéros à Paris ? – Dans l’affirmative, envoyez–moi la facture pour l’année 43. Je m’abonnerais également pour l’année 44. »

14 décembre 1943

« Monsieur, Je comprends que vous ne soyiez pas pressé de faire paraître votre roman. Je tenais simplement à vous faire part de l’intérêt que j’avais pris au fragment publié dans « l’Arbalète » et à vous demander de me réserver, le cas échéant, une sorte de priorité sur la lecture du manuscrit complet. Il en est de même pour l’ouvrage de Mouloudji, que je trouve également très original. Je vous serais obligé de me faire parvenir les numéros disponibles de « l’Arbalète ». Dès réception, je ferai virer à votre compte chèque-postal le prix des numéros et du port. Si vous aviez le temps de venir me voir pendant votre séjour à Paris, je serais très heureux de faire votre connaissance. Veuillez agréer, Monsieur, avec mes félicitations très vives pour votre effort remarquable, l’expression de mes sentiments les plus distingués. »

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “DENOËL Robert – Deux lettres signées à Marc Barbezat.”