COCTEAU et Max JACOB.

COCTEAU et Max JACOB.

Vendu

Lettre autographe signée à Max Jacob.

Une page in-8°. Villefranche sur Mer. Novembre 1926.

«  Cher Max, je t’en conjure, ne me fais jamais de mal. »

Remarquable lettre sur sa rupture amicale avec Marcel Jouhandeau.

Description

Jean COCTEAU (1889.1963)

Lettre autographe signée à Max Jacob.

Une page in-8°. Villefranche sur Mer. Novembre 1926.

«  Cher Max, je t’en conjure, ne me fais jamais de mal. »

Remarquable lettre sur sa rupture amicale avec Marcel Jouhandeau.

« Max chéri, Jouhandeau m’envoie, sans aucune explication, une lettre de rupture amicale. Que lui ai-je fait ? Rien. Je le jure devant Dieu. Sans doute est-ce le travail de la bande qui continue. Un jour tu m’as écrit : va voir J. et console le. J’y ai été. Je lui ai donné sans préambules toute ma tendresse. Ensuite, je l’ai lu et admiré. Voilà toute ma faute. Mais j’accepte. Dieu exige de moi ces blessures, ce cœur à vif. Cher Max, je t’en conjure, ne me fais jamais de mal. Ne crois jamais les empoisonneurs qui nous entourent. Il faut se défendre contre leur terrible activité. Je trouve Maurice bien brave. Il montre un beau caractère. Aucune morgue et de l’orgueil. Je t’aime et t’embrasse. Jean. Pardonne moi de t’embêter avec l’histoire J. mais l’ayant connu par toi, je dois te tenir au courant. Ne me crois pas abattu. J’ai beaucoup de courage et ton amitié m’en donnera toujours. »

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “COCTEAU et Max JACOB.”