CHOPIN Frédéric – Lettre autographe signée co-écrite par G. SAND.

CHOPIN Frédéric – Lettre autographe signée co-écrite par G. SAND.

Vendu

Lettre autographe signée au Comte Albert Grzymala.

Une page in-8° en polonais. Nohant, mercredi (23 mai 1843).

Précieuse lettre autographe signée « Ch. » à son ami Grzymala, portant en bas de page un long post-scriptum autographe de George Sand.

Rupture de stock

Description

Frédéric CHOPIN (1810.1849) – George SAND (1804.1876)

Lettre autographe signée au Comte Albert Grzymala.

Une page in-8° en polonais. Nohant, mercredi (23 mai 1843).

Adresse autographe, cachet de cire rouge, et oblitérations postales.

Précieuse lettre autographe signée « Ch. » à son ami Grzymala, portant en bas de page un long post-scriptum autographe de George Sand.

Mon âme, Je t’en prie, mets cette lettre pour Solange à la petite poste et celle pour les miens à la Bourse. Viens, ne serait-ce que pour que je ne t’ennuie plus de mes commissions. Ici, on a mal à la tête depuis que le chemin de fer dépose les gens à Orléans dans la boue au lieu de les amener dans la rue. Quant à moi, je me porte bien. Pistolet (un chien de G. Sand) aussi. Je t’embrasse. Ecris. Ch.

Mon gros vieux, porte toi bien, aime-nous, viens nous voir. Jette ce mot à la poste pour ma fille. Nous t’aimons et nous t’embrassons. 

 

Dès 1839, et jusqu’en 1846, Sand et Chopin quittent Paris pour passer l’été dans la demeure berrichonne de Sand, à Nohant. Malgré son peu d’entrain naturel pour la campagne, Chopin y trouve un repos physique et moral adéquat à son oeuvre.

Du matin au soir, il compose ; Sonates, Mazurkas, Nocturnes ….

Sand écrira son bonheur absolu d’entendre monter jusqu’à sa chambre les notes sublimes échappées du piano, mêlées aux parfums des roses et aux chants des oiseaux dans le jardin.

Chopin fut, durant ces étés à Nohant, aussi heureux qu’il pouvait l’être. Outre son œuvre de composition, Chopin prit goût à la flânerie dans le parc, à la douceur de vivre, aux promenades en forêt et aux longues discussions avec les artistes invités par Sand ; tel Eugène Delacroix, avec qui il développa une amitié teintée d’admiration réciproque. Delacroix : « J’ai des tête-à-tête à perte de vue avec Chopin que j’aime beaucoup et qui est un homme d’une distinction rare. C’est le plus vrai artiste que j’aie rencontré.»

 

Le Comte Albert Grzymala (1793.1871) émigré polonais à Paris, fut l’un des plus proches amis et confidents de Chopin.

La datation de la présente lettre varie selon les diverses correspondances de Chopin qui la situent soit au 25 mai 1842 (Sydnow), soit au 25 juin 1845 (Opienski), soit encore au 24 mai 1843 (Kobylanska). Cependant, il ne fait aucun doute que le présent document a été rédigé le 23 mai 1843 (avec cachet postal du 25) ainsi que l’explique très clairement la correspondance Sand réalisée par G. Lubin (Tome VI, pp. 148/149).

Rare et sublime lettre réunissant l’écriture des deux amants, aux heures heureuses de leurs étés à Nohant.

Nous remercions M. Thierry Bodin pour ces précieuses informations.

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “CHOPIN Frédéric – Lettre autographe signée co-écrite par G. SAND.”