CHATEAUBRIAND et la publication de « De Buonaparte et des Bourbons »

CHATEAUBRIAND et la publication de « De Buonaparte et des Bourbons »

2 500€

Lettre signée à Gabriel Peignot, Inspecteur de l’imprimerie et de la librairie.

Superbe lettre de Chateaubriand relative à une contrefaçon de son pamphlet contre Napoléon : « De Buonaparte et des Bourbons »

« Je désire de tout mon cœur que mon ouvrage sur Bonaparte soit répandu puisqu’il fait du bien »

Description

François René de CHATEAUBRIAND (1768.1848)

Lettre signée à Gabriel Peignot, Inspecteur de l’imprimerie et de la librairie.

Deux pages in-4°. 5 mai 1814. Trace d’onglet en marge. Adresse.

Superbe lettre de Chateaubriand relative à une contrefaçon de son pamphlet contre Napoléon : « De Buonaparte et des Bourbons » publié en mars 1814.

« Monsieur, je m’empresse de vous remercier du zèle que vous avez témoigné pour mes intérêts. Je n’ai point encore vu M. de Loisy et sans doute il aura oublié cette affaire ; je désire de tout mon cœur que mon ouvrage sur Bonaparte soit répandu puisqu’il fait du bien, mais en même temps, Monsieur, je ne suis point du tout dans le cas de négliger mes intérêts quand ils sont d’accord avec mes devoirs. La révolution m’a tout enlevé, j’ai tout refusé de Bonaparte et je n’ai pour vivre honorablement que le produit de mes ouvrages. Je vous prie donc, Monsieur, d’agir en conséquence contre le libraire et l’imprimeur contrefacteur et débiteur de mon ouvrage sur Bonaparte et les Bourbons. Si ces Messieurs avaient eu des intentions si pures, n’auraient-ils pas du m’écrire comme Ballanche mon libraire de Lyon, et je me serais arrangé avec eux. D’ailleurs,je ne suis point absolument le maître, l’imprimeur de Paris a des droits qu’il va surement faire valoir, quand je ne le voudrai pas moi même, il va poursuivre l’imprimeur de Dijon.  Agréez encore, Monsieur, tous mes remerciements pour les choses obligeantes que vous me dites sur mes ouvrages. Je suis charmé qu’ils aient le bonheur de vous plaire, et encore plus heureux du sentiment qu’ils vous inspirent. J’ai l’honneur d’être, Monsieur, votre très humble et très obéissant serviteur. »

 

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “CHATEAUBRIAND et la publication de « De Buonaparte et des Bourbons »”