CAMUS Albert – Lettre autographe évoquant SARTRE.

CAMUS Albert – Lettre autographe évoquant SARTRE.

Vendu

Lettre autographe signée.

Une page in-8°, sur papier à en-tête du journal CombatParis, 16 janvier 1945.

« J’ai fait parvenir ces derniers à Sartre »

Description

Albert CAMUS (1913.1960)

Lettre autographe signée.

Une page in-8°, sur papier à en-tête du journal CombatParis, 16 janvier 1945.

« J’ai fait parvenir ces derniers à Sartre »

« Cher Monsieur, Je me souviens très bien de vous et vous remercie de votre lettre et de vos vers. J’ai fait parvenir ces derniers à Sartre. Personnellement, en effet, je n’ai rien à voir avec sa revue. J’aurais voulu vous demander de passer me voir au journal, mais la maladie m’en tient éloigné pour quelques temps. Lorsque tout ira bien, je suppose que nous pourrons nous voir et parler de nos amies communes (dont je suis sans nouvelles. Mais il est vrai que, débordé de travail, je n’ai pas écrit). Merci en tout cas de m’avoir fait signe et croyez à mon bien cordial souvenir. A. Camus. Excusez mon écriture. Mais il gèle chez moi ».

La revue dont Camus parle dans cette lettre n’est autre que Les Temps Modernes ; revue fondée par Jean-Paul Sartre en octobre 1945. En janvier 1945, Sartre collabore ponctuellement avec le journal Combat dont Camus est le rédacteur en chef. En effet, Sartre parti aux Etats-Unis, rédige une série d’articles qui paraîtront dans Combat et Le Figaro.

En janvier 1945, les intellectuels français se déchirent au sujet de « l’épuration intellectuelle ».  Un cas touche particulièrement Albert Camus, celui de Robert Brasillach, condamné à mort le 19 janvier. Camus, contrairement à Sartre et Simone de Beauvoir, signera une pétition réclamant un recours en grâce en faveur de l’écrivain (fusillé le 6 février 1945).

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “CAMUS Albert – Lettre autographe évoquant SARTRE.”