Camille PISSARRO – Sa peinture et son emménagement Place Dauphine.

Camille PISSARRO – Sa peinture et son emménagement Place Dauphine.

1 200€

Lettre autographe signée à son fils Rodolphe.

« Heureusement que je puis continuer l’année prochaine mes toiles commencées. »

Description

Camille PISSARRO (1830.1903)

Lettre autographe signée à son fils Rodolphe.

Deux pages in-8°. Eragny. 3 novembre 1900.

« Mon cher Rodolphe, La voiture du déménagement doit venir chercher nos bagages mardi, nous serons donc à Paris mercredi pour les recevoir place Dauphine. Je regrette de n’avoir pas accepter l’invitation d’Hayachi, en même temps j’avais à lui parler pour des papiers japon introuvables aujourd’hui ; j’ai pas mal travaillé pendant mon séjour ici, j’ai pu finir 4 motifs, c’est regrettable de ne pouvoir faire encore quelques études, c’est splendide, encore deux ou trois jours tout disparaitra, heureusement que je puis continuer l’année prochaine mes toiles commencées ; bien des choses aimables à Alfred. Nous t’embrassons. Ton père aff. C. Pissarro »

 

Le deuxième feuillet de la lettre est complété par Jeanne Pissarro à l’attention de son frère :

« Mon vieux Rodo, papa te fait dire qu’il partira peut-être mardi, alors à partir de ce jour, il faut que tu laisses les clefs chez la concierge. Je viens de voir Aurélie qui m’a donné de vos nouvelles, elle est arrivée juste pour venir avec moi à l’enterrement de la petite fille de Mlle Cuchetet. Au revoir, à bientôt. Ta sœur aff. Jeanne »

 

De novembre 1900 à mai 1903, Pissarro loue un logement dans l’île de la Cité, au 28 place Dauphine, à l’angle du Pont-Neuf. Ses séries du Pont-Neuf, du square du Vert-Galant et de l’hôtel de la Monnaie représentent, avec soixante œuvres répertoriées, le plus grand nombre de tableaux d’un même site réalisés par l’artiste.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Camille PISSARRO – Sa peinture et son emménagement Place Dauphine.”