Arthur RIMBAUD et son commerce au Harar. 1889.

Arthur RIMBAUD et son commerce au Harar. 1889.

Vendu

Reçu autographe signé.

Harar. 26 février 1889.

Document inédit à la correspondance Rimbaud.

Rupture de stock

Description

Arthur RIMBAUD (1854.1891)

Reçu autographe signé.

Une page in-8° sur papier ligné. Harar. 26 février 1889.

Document inédit à la correspondance Rimbaud.

« J’ai reçu d’Ato Tesamma pour le compte de M. Savouré trois cent trente thalaris (th 330).

Ce reçu annule les deux précédents. Harar ce 26 février 1889.

Pour M. Savouré.

Rimbaud. »

Rimbaud négociant d’armes au Harar : les dernières traces du poète. Les années harariennes de Rimbaud sont mal connues, ce qui, paradoxalement contribua à sa légende.

Ayant renoncé, en 1888, au commerce d’armes à grande échelle, Rimbaud se tourne vers le négoce traditionnel (café, gommes, parfums, tissus, ivoire, …) ouvrant à son propre compte une agence commerciale à Harar. Monotone et désespérante activité qui l’occupera durant les deux années suivantes.

Le 7 avril 1891, en souffrance de la jambe droite, ne pouvant plus se mouvoir ni travailler, il organise son départ et est transporté par civière à destination d’Aden, escale préalable à son embarquement pour Marseille, où il arrive le 20 mai. Immédiatement amputé, le poète vit ses derniers mois. Il s’éteint le 10 novembre 1891 à l’Hospice de la Conception à Marseille.

Nous connaissions jusque là 22 reçus autographes de Rimbaud datant de son dernier séjour au Harar (1888-1980), dont la moitié se trouve dans des collections publiques (9 à la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet, 2 à Charleville-Mézières). Le document que nous présentons, conservé en mains privées depuis 50 ans, est donc totalement inédit et absent de la correspondance publiée chez Fayard.

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Arthur RIMBAUD et son commerce au Harar. 1889.”