Alfred DREYFUS revient sur les agissements du Général Von Schwartzkoppen durant l’affaire

Alfred DREYFUS revient sur les agissements du Général Von Schwartzkoppen durant l’affaire

Vendu

Lettre autographe signée de son monogramme à Mme de Schwartzkoppen.

Importante lettre du Capitaine Dreyfus revenant, à la parution des Mémoires posthumes du Général Von Schwartzkoppen, sur le rôle et les agissements de ce dernier durant la triste et célèbre affaire.

« Le Général Von Schwartzkoppen a agi en honnête homme et en homme de conscience. »

Rupture de stock

Description

Alfred DREYFUS (1859.1935)

Lettre autographe signée de son monogramme à Mme de Schwartzkoppen.

Une page in-8°. Enveloppe autographe.

Paris. 7 rue des Renaudes. 13 juin 1930.

« Le Général Von Schwartzkoppen a agi en honnête homme et en homme de conscience. »

Importante lettre du Capitaine Dreyfus revenant, à la parution des Mémoires posthumes du Général Von Schwartzkoppen, sur le rôle et les agissements de ce dernier durant la triste et célèbre affaire.

« Très honorée Madame, Je vous remercie infiniment d’avoir bien voulu me faire parvenir le récit laissé par votre mari. Le Général Von Schwartzkoppen a agi en honnête homme et en homme de conscience en dévoilant tout ce qu’il savait ; il est seulement regrettable qu’il n’ait pas été autorisé à le faire de son vivant et au moment où ses yeux se sont ouverts à la réalité. Veuillez agréer mes respectueux hommages. Alfred Dreyfus. »

Maximilian Von Schwartzkoppen (1850.1917) fût attaché militaire à Paris de décembre 1891 à novembre 1897. Le 15 octobre 1894, le capitaine Alfred Dreyfus est arrêté. Ce dernier aurait livré des renseignements à Maximilian Von Schwartzkoppen. Seule preuve : une ressemblance, très incertaine, entre l’écriture du capitaine et celle d’un bordereau dérobé par la Section de statistiques, le contre-espionnage français. Dreyfus est aussitôt condamné.

Les carnets de Schwartzkoppen. La vérité sur Dreyfus. Bernhard Schwertfeger fût autorisé par la veuve de Schwartzkoppen, à éditer et publier ses mémoires sur l’Affaire Dreyfus, près de quinze années après le décès du général.Les Mémoires de Schwartzkoppen furent rédigés en août 1903, avant même la réhabilitation d’Alfred Dreyfus. Ainsi, trente-six ans après l’ouverture de l’Affaire, en 1930, le témoignage de l’une des figures centrales de ce dossier est enfin livré au public. Schwartzkoppen y expose ses relations avec Esterhazy et met définitivement hors de cause le Capitaine Dreyfus, tout en s’efforçant de dégager sa propre responsabilité dans la condamnation de l’officier français.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Alfred DREYFUS revient sur les agissements du Général Von Schwartzkoppen durant l’affaire”