Alexandre DUMAS Fils – Manuscrit autographe signé sur Ed. de BEAUMONT.

Alexandre DUMAS Fils – Manuscrit autographe signé sur Ed. de BEAUMONT.

Vendu

Manuscrit autographe signé.

Emouvant éloge funèbre de Dumas, prononcé en l’honneur de son ami Edouard de Beaumont, lors des funérailles.

« La dernière journée, la dernière larme de cet homme de talent qui fut un homme de bien. »

Rupture de stock

Description

Alexandre DUMAS Fils (1824.1895)

Manuscrit autographe signé.

Treize pages in-8°. 13 janvier 1888.

« La dernière journée, la dernière larme de cet homme de talent qui fut un homme de bien. »

Emouvant éloge funèbre de Dumas, prononcé en l’honneur de son ami Edouard de Beaumont, lors des funérailles.

Messieurs, Je vais profiter, pour ainsi dire, de ce que Beaumont ne peut plus rien entendre pour vous parler un peu de lui ; car c’était un homme d’une modestie et d’une simplicité telles que s’il avait prévu sa mort, il m’aurait demandé qu’elle restât aussi ignorée, aussi sécrète que possible (…) Très connu, très estimé, très recherché comme artiste par les délicats et les raffinés, il était presque inconnu comme homme. Nombre de ceux qui sont venus lui rendre aujourd’hui le dernier hommage, ne savaient pas au juste, il y a deux jours, s’il était jeune ou vieux, mort ou vivant. Les amis les plus intimes, cinq ou six de sa génération, nous ne pénétrions auprès de lui qu’à l’aide de certaines parades magiques. Nul n’aura vécu plus retiré, plus solitaire dans le sens absurde du mot. Il demeurait quelquefois quinze jours, trois semaines, sans sortir de son atelier ou de sa chambre, sans adresser la parole à un être humain (…) Il n’ambitionnait ni la gloire ni la richesse, mais il voulait les jouissances de l’esprit et l’indépendance du caractère. Et cependant, il disposait d’une fortune, d’une véritable fortune ; il n’avait qu’à étendre la main pour la saisir. Il était l’homme, dans le monde, qui se connaissait le mieux en épées. Il a écrit sur cette matière, une brève des plus recommandable : L’Epée et les femmes ; brève qui sera suivie de deux autres (…) C’était la passion d’un bénédictin. Il avait donc une collection authentique, ce qui est rare. Un jour, devant moi, un amateur millionnaire lui dit : « si vous voulez me laisser choisir vingt épées dans votre collection, je vous mets cinq cent mille francs sur cette table ». « Merci, lui répondit Beaumont, ce sont justement celles-là que je veux laisser au Musée de Cluny ». Et il continua à travailler pour pouvoir faire à son pays ce présent royal. J’ai raconté le fait à qui m’a demandé des détails sur notre ami ; il doit être déjà connu. J’ai voulu le redire publiquement sur cette tombe, parce que les choses du désintéressement et de la générosité sont celles qu’on ne saurait trop répéter quand elles sont si simplement accomplies. Edouard de Beaumont a beaucoup souffert par la maladie dont il est mort, maladie du cœur, celle des laborieux et des fiers. Depuis six mois, sa vie n’était plus qu’une longue agonie, et ces quinze derniers jours ont été terribles de douleurs et de lutte. Heureusement, la solitude qu’il avait tant aimée n’a pas abusé de cet amour, et, en dehors de quelques amis qui le visitaient assidument, mais qui n’étant que des hommes étaient insuffisants à lui rendre tous les soins nécessaires, il avait trouvé ce qu’un cœur comme le sien devait trouver, aux heures suprêmes, un dévouement féminin, jeune, constant, filial, direct, anonyme, qui, pour sa reconnaissance, a eu sa dernière pensée. La dernière journée, la dernière larme de cet homme de talent qui fut un homme de bien. A. Dumas.

Charles-Édouard de Beaumont (1821.1888) fut peintre et lithographe. Il doit sa notoriété à ses talents d’illustrateur, d’aquarelliste et de lithographe. Il réalisa toutes les illustrations de la Revue pittoresque, du Diable Amoureux,des Nains célèbres et de l’édition de 1845 de Notre-Dame de Parisde Victor Hugo.

Tel qu’explicité dans le présent manuscrit, Beaumont légua sa collection d’armes et d’épées au Musée de Cluny à Paris.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Alexandre DUMAS Fils – Manuscrit autographe signé sur Ed. de BEAUMONT.”