Albert EINSTEIN – Lettre autographe signée à son beau-frère, Paul Winteler.

Albert EINSTEIN – Lettre autographe signée à son beau-frère, Paul Winteler.

Vendu

Lettre autographe signée à son beau-frère, Paul Winteler.

Une page ½ in-4° en allemand. Slnd (Princeton. Juin 1946).

Lettre inédite.

Rupture de stock

Description

Albert EINSTEIN (1879.1955)

Lettre autographe signée à son beau-frère, Paul Winteler.

Une page ½ in-4° en allemand. Slnd (Princeton. Juin 1946).

Lettre inédite.

« Cher Pauli, Je viens de t’écrire une petite lettre. Mais elle est destinée à être lue par Maja et, de ce fait, ne contient qu’une partie de ce que j’ai à te dire. Maja souffre d’une artériosclérose à un stade très avancé, associée à une tension artérielle élevée, comme c’est le plus souvent le cas dans cette situation. Il est maintenant assez clair que des petits épanchements sanguins ont dû se produire dans son cerveau,à plusieurs reprises, qui ont entraîné depuis peu des troubles d’équilibre. Il y a quelques semaines une attaque similaire a eu lieu, qui a d’abord suscité une grave préoccupation de nos amis médecins. Entre temps, son état s’est cependant sensiblement amélioré. Mais nous ne pouvons lui laisser faire un pas sans assistance, de crainte qu’elle puisse chuter et se blesser sérieusement. En outre, nous avons eu beaucoup de difficultés pour maintenir en état sa fonction intestinale. Ces derniers mois, Margot a assuré les soins avec une indescriptible application et attention, selon toutes les prescriptions des médecins.

Mais notre souci principal est de voir comment nous devons faire pour le voyage qui est gravé en elle comme l’objet de son seul désir – associé à la peur bien compréhensible qu’elle ne soit plus de taille à affronter ce qui l’attend là-bas. Le mieux est de ne pas faire de plans concrets.Il est possible qu’avec une bonne alimentation, son état s’améliore suffisamment pour qu’elle retrouve à peu près la maîtrise de son appareil locomoteur. Tu dois bien comprendre : il n’y a en aucune façon de paralysie ou de troubles sensoriels, mais seulement une grande insécurité dans toutes les fonctions de motricité, qu’une personne en bonne santé utilise massivement de façon entièrement ou semi- automatique ou de façon inconsciente. Ceci est associé à une faiblesse générale des muscles. Mais, ces dernières semaines son état s’est sensiblement amélioré, avec l’espoir fondé que l’amélioration progressera, d’autant qu’il a été possible de ramener sa tension artérielle à un niveau normal pour notre âge.

Notre chance dans cette situation est que tu sais si bien, par tes lettres exercer une influence positive.Veille cependant à ce que jamais son impatience ne soit accrue par une lettre car sinon elle ressentirait son impuissance de façon doublement douloureuse. Tu cibleras bien comme tu as su le faire jusqu’à maintenant. Je l’ai parfois admiré en silence.J’espère que dans quelque temps je pourrai te donner des nouvelles favorables. Entretemps nous sommes heureux de ce qui a pu être obtenu jusqu’à présent. D’ailleurs elle est souvent de bonne humeur, particulièrement quand, le soir, je lui fais une petite heure de lecture. Son intelligence est aussi vive que par le passé. Cordiales salutations à vous deux de votre Albert. »

Sœur cadette d’Albert Einstein, et vivant dès les années 20 en Italie, Maja Einstein émigra à Princeton, aux Etats-Unis, selon les conseils éclairés de son frère, inquiet des lois antisémites promulguée par Mussolini. Elle mourut à Princeton, le 25 juin 1951.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Albert EINSTEIN – Lettre autographe signée à son beau-frère, Paul Winteler.”