Albert EINSTEIN désespéré par les terreurs de l’Allemagne nazie.

Albert EINSTEIN désespéré par les terreurs de l’Allemagne nazie.

4 500€

Lettre signée à Gertrud Warschauer.

Belle lettre d’Einstein constatant, avec désespoir, la situation géopolitique et les méfaits de l’Allemagne nazie tandis que la guerre fait rage.

« J’espère que la répartition des puissances se sera favorablement modifiée par rapport à l’actuelle.« 

Description

Albert EINSTEIN (1879.1955)

Lettre signée à Gertrud Warschauer.

Une page in-4° en allemand. Knollwood, Saranac Lake (New-York) 31 juillet 1940.

Belle lettre d’Einstein constatant, avec désespoir, la situation géopolitique et les méfaits de l’Allemagne nazie tandis que la guerre fait rage.

« Chère Gertrud Warschauer, Je suis heureux de vous savoir en Angleterre en cette période terrible, et je pense au temps ancien, insouciant, à la partie de navigation à voile qui m’a sauvé d’un dîner à l’Adlon. Lorsque le globe me parviendra, j’espère que la répartition des puissances se sera favorablement modifiée par rapport à l’actuelle. En exprimant l’espoir que vous et votre mari surmonterez heureusement cette sombre période, je reste, avec mes salutations cordiales, votre A. Einstein. »

Version originale : Ich bin froh, Sie in dieser furchtbaren Zeit in England zu wissen und denke an die ferne sorglose Zeit und die Segelpartie, welche mich vor einem Adlon-Dinner gerettet hat. Wenn einst der Globus ankommen wird, hoffe ich, dass die Verteilung der Mächte gegen die jetzige sich vorteilhaft und ebenso stark verändert haben wird als gegenüber den auf dem Globus angezeigten. Indem ich der Hoffnung Ausdruck gebe, dass Sie und Ihr Mann diese böse Zeit mit Glück überstehen, bin ich mit herzlichen Grüssen. Ihr Einstein.

L’Hôtel Adlon, évoqué ici par Einstein est un palace Berlinois, souvent fréquenté par le savant, mais qui devint un haut lieu de réunions nazies durant la deuxième guerre mondiale.

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Albert EINSTEIN désespéré par les terreurs de l’Allemagne nazie.”