Abbé de LAMENNAIS – « Ce monde est le serpent à sonnettes : il fascine, attire et tue. »

Abbé de LAMENNAIS – « Ce monde est le serpent à sonnettes : il fascine, attire et tue. »

350€

Lettre autographe à Berryer Fils.

« Ce monde est le serpent à sonnettes : il fascine, attire et tue. »

Description

Félicité Robert, Abbé de LAMENNAIS (1782-1854)

Lettre autographe à Berryer Fils.

Deux pages ½ in-8°. La Chenaie. 4 févier 1825.

Adresse autographe  et oblitérations postales.

« Ce monde est le serpent à sonnettes : il fascine, attire et tue. »

«J’ai reçu, mon très cher, une lettre de notre ami de la rue B. qui me donne de vos nouvelles. Cela m’a fait grand plaisir, comme tout ce qui me vient de lui et tout ce qui me parle de vous. Il me dit que vous trouvez toujours que j’ai trop hâté mon départ. Je savais bien, en partant, que ma présence aurait été encore fort utile à mes affaires ; mais, d’un autre côté, j’avais des raisons pour ne pas prolonger mon séjour à Paris. Au reste mon frère va s’y rendre la semaine prochaine, à ma prière, pour voir un peu où tout en est, donner l’impulsion à ce qui ne marcherait pas, régler ce qui aurait besoin de l’être, et enfin tâcher de mettre les choses dans un état tranquillisant. Il arrivera probablement le jeudi 10 février, et il descendra chez … ainsi il aura le plaisir d’être votre très près voisin. Je suis, quant à moi, toujours fort content de ma douce solitude ; il ne m’y manque que quelques amis, attendu que ces amis ont des liens dans le monde, et que ce monde n’est pas si aisé à quitter qu’on le dirait bien. Voyez vous, cher, ce monde est le serpent à sonnettes : il fascine, attire et tue. Je ne sais quoi me dit que vous n’êtes pas très content de deux certains petits écrits. Le dernier pourtant est bien bon, je l’aime de cœur. Cela est si franc, si vrai, si éloigné de toute flatterie !  Comment pouvez-vous n’être pas touché ? Et puis, je maintiens qu’il n’y a pas un mot d’exagéré pour le fond des choses. On a aujourd’hui des délicatesses que les prophètes ne connaissaient pas. Onus super Egyptum. Onus super Babylonem. (….) Nous sommes plus doux mais aussi nous ne sommes pas prophètes. Je le suis sans aucun doute et sans mérite en vous disant que je ne cesserai jamais de vous aimer de tout cœur. »

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Abbé de LAMENNAIS – « Ce monde est le serpent à sonnettes : il fascine, attire et tue. »”