MALOT Hector – Lettre autographe signée.

MALOT Hector – Lettre autographe signée.

390€

Lettre autographe signée à Henri d’ALMERAS, auteur de l’ouvrage « Avant la gloire, leurs débuts ».

« Ce n’est pas sans émoi qu’on reçoit un livre comme le vôtre, Monsieur, se demandant comment on va être disséqué, ou dépioté, par quelqu’un qui peut très justement être l’adversaire de vos idées et de vos goûts (…)  c’est avec les jugements de livres comme le vôtre qu’on éclaire ceux de la postérité. »

Description

Hector MALOT (1830.1907)

Lettre autographe signée à Henri d’ALMERAS, auteur de l’ouvrage « Avant la gloire, leurs débuts » publié en 1902 à la Société française d’imprimerie.

Deux pages in-8° sur papier à double feuillet. Henri d’Alméras publia en 1902 deux volumes retraçant la jeunesse des célébrités du XIXe siècle. Hector Malot, auteur de Sans famille, y est célébré en compagnie de Jules Verne, Georges Clemenceau, et bien d’autres. Emouvante lettre dans laquelle Malot remercie Alméras de l’envoi de son livre et se mesure humblement à la postérité.

« Fontenay-sous-bois, 1er avril 1902. Ce n’est pas sans émoi qu’on reçoit un livre comme le vôtre, Monsieur, se demandant comment on va être disséqué, ou dépioté, par quelqu’un qui peut très justement être l’adversaire de vos idées et de vos goûts. Il est vrai que votre mot à la première page m’a tout de suite rassuré : on n’adresse pas une politesse à celui qu’on va scalper. La cruauté toujours du goût du public qui aime assez à voir casser les bras et les jambes de ses poupées et à leur vider la cervelle et le ventre comme si ce n’était que (…), a été remplacée, chez vous, par la sincérité d’un écrivain qui veut dire son mot sur ses contemporains, et c’est avec les jugements de livres comme le vôtre qu’on éclaire ceux de la postérité ; Et puisque je ne suis plus de ce monde, vous ne trouverez pas extraordinaire ni outrecuidant que je m’inquiète de savoir comment elle me verra, si elle daigne avoir des yeux pour moi ; votre étude m’en donne la sensation. Agréez l’expression de mes sentiments distingués. Hector Malot. »