CELINE Louis Ferdinand – Lettre autographe signée – 1941.

  • celine-lettre-autographe

CELINE Louis Ferdinand – Lettre autographe signée – 1941.

2 600€

Lettre autographe signée « Destouches » au Maire de Bezons, Frédéric Empaytaz.

Une page in-8° du 28 août 1941. Sur papier à en-tête du Dispensaire Municipal de la ville de Bezons « Dr L.F Destouches, Médecine Générale ».

« Mon cher Maire, (…) j’ai cru comprendre qu’il y avait du nouveau pour vous … par Popelin … êtes vous alerté? »

Catégorie : .

Description

Louis Ferdinand DESTOUCHES, dit L.F CELINE (1894.1961)

Lettre autographe signée « Destouches » au Maire de Bezons, Frédéric Empaytaz.

Une page in-8° du 28 août 1941. Sur papier à en-tête du Dispensaire Municipal de la ville de Bezons « Dr L.F Destouches, Médecine Générale ».

« Mon cher Maire, (…) j’ai cru comprendre qu’il y avait du nouveau pour vous … par Popelin … êtes vous alerté? »

En octobre 1940, Céline apprend que le poste de médecin de Bezons doit se libérer en application d’une loi de 1934 sur l’interdiction de l’accès à la fonction publique pour les étrangers. Le médecin d’alors, le docteur Hogarth, n’est pas naturalisé français et ne remplit donc pas les critères. Céline multiplie les démarches parfois de manière virulente : « Je maintiens ma candidature, je trouve qu’il y a un peu beaucoup de médecins juifs et maçons à Bezons par les temps actuels. Je trouve qu’il serait harmonieux qu’un indigène de Courbevoie – médaille militaire et mutilé de guerre – y trouve sa place naturelle enfin ! », et se voit finalement nommé, au dispensaire de Bezons, en décembre 1940. Il y restera jusqu’en 1944.

F. Empaytaz fut maire de Bezons de 1940 à 1942. Céline se démena pour lui obtenir un poste de préfet. Il sera nommé sous-préfet de Saint-Dizier en 1942, puis préfet du Lot en 1944, avant d’être révoqué à la Libération.